Droit eco objet detude juridique

953 mots 4 pages
SOMMAIRE  INTRODUCION
- Rappel du thème de l’objet d’étude
- Problématique
- Annonce du plan
 DEVELLOPEMENT
- Principe de non-discrimination à l’embauche
- Définition de la discrimination à l’embauche
- Différence de traitements tolérés
- Sanction encourues
 CONCLUSION
-
- Justification du choix du thème
- Temps passé à la réalisation

INTRODUCTION

La non-discrimination à l’embauche

La discrimination à l'embauche est une discrimination évoquée lorsque des chercheurs d'emploi sont traités de manière différenciée sur une base de critères sélectifs qui manquent de justification objective et raisonnable à l'égard du poste de travail à pourvoir. L’employeur a en principe toute liberté pour choisir ses salariés mais seulement en fonction de leurs connaissances professionnelles. C’est pour préserver les intérêts des salariés que la loi encadre de manière strict le principe de non-discrimination à l’emploi

.

.

CONCLUSION

DIFFICULTE RENCONTRE
Durant la réalisation de mon objet d’études j’ai rencontré certaine difficultés pare à port a la compréhension de l’affaire que j’ai choisis. Le thème de l’affaire la contrefaçon et la concurrence déloyale étais un sujet que on n’avait jamais abordé en cours, du cou j’ai du effectuer plusieurs recherche pour en savoir plus sur la contrefaçon et la concurrence, le vocabulaire ainsi que les thèmes juridique on aussi était un handicap dans l’avancement de mon objet d’études.

JUSTIFICATION DU CHOIX DU THEME J’ai décide de travailler sur ce thème car plusieurs raisons sont à l'origine de ce choix citons en premier lieu la nature du sujet choisi qui est la contrefaçon et la concurrence déloyale. En d’autres termes, les différentes objections fais pare le défendeur par à port au demande que la partis adverse demandé, ainsi j’ai pu voir la tournure que peut prendre une affaire judiciaire.

TEMPS PASSER A LA REALISATION
J’ai passé une semaine dans

en relation

  • Voie d'exécution
    83666 mots | 335 pages
  • Rebondir 220
    48282 mots | 194 pages