Droit maritime algérien

20778 mots 84 pages
LE NOUVEAU CODE MARITIME ALGERIEN

Présenté par : Mr. NEFFOUS Mohamed Mankour

7

Introduction

Dans l’histoire du droit de la république algérienne, une loi du 31 décembre 1962 avait reconduit dans tous les domaines la législation en vigueur à l’époque « sauf dispositions contraires à la souveraineté nationale » … « ou d’inspiration colonialiste ou discriminatoire … ou portant atteinte à l’exercice normal des libertés démocratiques ». Cette loi de 1962 avait donc pour effet de reconduire la législation maritime française en vigueur au 31 décembre 1962 qui était ancienne puisqu’elle s’inspirait du livre II du code de commerce, rédigé en 1807, promulgué en 1808. Par la suite, une ordonnance du 5 juillet 1973 est venue abroger la loi du 31 décembre 1962, et prévoir que toute législation devrait être algérianisée au 5 juillet 1975.

Cette ordonnance qui prévoyait dans son art. 3 qu’une instruction présidentielle en fixerait les modalités d’application ; or, cette instruction n’a jamais été donnée, a eu pour résultat d’accélérer le mouvement de codification et d’élaboration d’une législation spécifiquement algérienne. Et comme l’algérianisation à la date du 5 juillet 1975 n’a pu être tenu, le CMA ( 23/10/1976) prévoit la rétroactivité du code jusqu’à cette date dans son art. 887.

L’ordonnance n°76-80 du 23 octobre 1976 portant code maritime a paru au Journal Officiel de la République Algérienne Démocratique et Populaire du dimanche 10 avril 1977. L’avènement d’un nouveau code maritime était à cette époque un événement, et d’autant plus, en la circonstance, qu’il s’agissait d’une codification entreprise par l’un des pays leaders du tiers monde. Cette codification répondait à une nécessité évidente : l’économie algérienne dépendait de son commerce extérieur et celui-ci s’effectuait par voie maritime.

Avec la chute du mur de Berlin, la fin du monopole, et intervention du FMI, le législateur algérien a vu la nécessité de modifier quelques dispositions du

en relation

  • Droit maritime algérien
    44546 mots | 179 pages
  • Port algérie
    7866 mots | 32 pages
  • Code maritime algerien
    6806 mots | 28 pages
  • Logitrans
    10162 mots | 41 pages
  • La politique maritime algérienne après la libéralisation du commerce extérieur
    22578 mots | 91 pages
  • Étude macro algérie
    3972 mots | 16 pages
  • Marches financiers
    2914 mots | 12 pages
  • yo salu
    9831 mots | 40 pages
  • Lumières d’algérie
    4980 mots | 20 pages
  • Cosmétique
    2228 mots | 9 pages