droit naturel

Pages: 9 (2141 mots) Publié le: 27 août 2014

Travail Droit Naturel
Pourquoi obéit-on aux lois ?








Introduction
Le terme de loi recouvre plusieurs sens. Celui-ci peut désigner la «  loi de la nature », dans le sens où celle-ci constitue une contrainte à laquelle nous ne pouvons nous dégager, soit d'une loi au sens « d’obligation juridique ». Ainsi, la question de savoir ce qui nous pousse à obéir aux lois ne se pose pasdu point de vue des lois de la nature qui expriment une nécessité. En revanche, en ce qui concerne les lois au sein d’un Etat, la situation est différente. De fait, celles-ci constituent avant tout des obligations auxquelles il est possible de désobéir. Obéir suppose une soumission à une autorité, et se poser la question de pourquoi obéir aux lois revient à se demander ce qui va donner force à laloi. Une des raisons pouvant expliquer cette obéissance peut être la peur des sanctions potentielles. Ainsi, il s'agirait d'une forme de contrainte donnant force à la loi.  Ainsi, il serait possible de croire que la crainte d'être puni soit la source principale de la force de la loi. Pourtant, cette affirmation n’est pas suffisante En effet, il est possible que certaines lois, reconnues commeétant légitimes aux yeux de l'Etat entrent en contradiction avec des principes moraux. Il convient donc de refonder l’obéissance aux lois en tenant compte de l'influence que peut avoir la morale.
Cette courte introduction permet d'illustrer la contradiction qu'il existe entre les partisans de la thèse naturaliste et les adeptes du positivisme. « Le but de ce travail va être de tenter de dégager unepossibilité de compromis entre ces deux thèses. Pour cela, je me pencherais sur l'importance de la justice dans notre choix d'obéir, ou non, aux lois. Mais avant d'aborder cette question, un rapide rappel des principaux arguments des deux thèses s'impose ».

Peut-on fonder le droit naturel ?
Tout d'abord, il est important de constater que la variation des lois en fonction du lieu et desépoques invite au relativisme. Michel de Montaigne1, suivit de Blaise Pascal2 en font le constat. Il n’y aurait donc rien d’universel ni dans les coutumes, ni dans les lois. Le droit positif est essentiellement variable d’une société à une autre. Pourtant, ce constat n’est pas suffisant pour récuser l’existence du Droit naturel, car nous avons besoin de cet idéal pour juger nos lois. C’est cet idéalqui justifie que certains enfreignent la loi de leur société au nom de la véritable justice.
Une autre manière de critiquer la notion de droit naturel est présente dans la théorie du positivisme juridique. Ce courant a pour vocation d'analyser le droit de façon scientifique. Celui-ci doit uniquement s’en tenir à la description du droit positif, puisqu’il s’agit de ne tenir pour vrai que ce quipeut être vérifié, par exemple, par l’expérience. Pour les positivistes, tel que Kelsen, tout ce qui sort du domaine du vérifiable doit être soigneusement écarté du discours scientifiques. Or l’idée de « droit naturel » fait partie de ces entités mystérieuses et invérifiables postulées par la métaphysique3. Kelsen affirme que l'on peut critiquer une loi positive à la lumière d'une idée du juste,mais qu'il peut exister autant d'idées du juste que d'individus. Si l'on est radical, il est possible d'arriver à la conclusion qu'il faut renoncer à l'envie d'évaluer le droit positif par rapport à un hypothétique droit naturel. La légitimité revient donc au droit positif, quel que soit son contenu.
Le droit naturel serait donc un droit qui ne dépend pas des conventions humaines mais de la« nature humaine », ou encore d’un rapport premier entre l'homme et le monde. De ce fait, un droit naturel pourrait servir de norme ou de critère de légitimité au droit positif4.
Le droit naturel semble être inséparable de l'idée de justice. Évincer le droit naturel au profit du droit positif entraînerait une adhésion à toute espèce de loi. Or il importe de garder son jugement critique devant le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Droit naturel
  • Hobbes et le droit naturel
  • Diderot, l'encyclopédie "droit naturel"
  • La problematique du droit naturel moderne
  • Le droit naturel et positif
  • Droit naturel diderot
  • Droit naturel droi tpositif
  • Le droit naturel fondamental

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !