Droit pénal

Pages: 12 (2835 mots) Publié le: 7 octobre 2010
Par Ayla Mrabet et Hassan Hamdani
avec Azzeddine El HadefTabou. Etudiantes et prostituées | (PHOTO ET MISE EN SCÈNE
RACHID TNIOUNI / © NICHANE) |
Jeunes, belles, instruites... elles vendent leurs corps pour des “cadeaux”. Pourquoi ? Comment ? Enquête sur un phénomène qui a envahi les lycées et universités du Maroc.

“En changeant de ciel, on change d'étoile". Fatine lance le propos un peucomme ça, par automatisme, comme une phrase décorative qui ornerait son statut MSN. Elle lance ça, beaucoup aussi, car son client potentiel est francisant. Fatine, 19 ans, et Ilham, 22 ans, sont sœurs et consœurs dans le commerce de la chair. L'une, à défaut de pouvoir être | |
journaliste, a opté pour des études de gestion, et l'autre, pour une formation dans le paramédical. Faire les choses àmoitié, c'est un peu leur lot quotidien. La médecine, un peu trop difficile, laisse donc place au paramédical. Et la paraprostitution (troquer son corps contre des cadeaux) moins risquée, plus mondaine et plus accessible, remplace la prostitution assumée. Durant le trajet menant vers un resto-bar de Témara, ça parle musique, expériences personnelles, de la pluie et du beau temps. Une discussionbanale entre personnes intéressées qui forcent la bonne foi, du côté acheteur comme du côté vendeur. Arrivés au bar, un groupe s'efforce à jouer des reprises de Pink Floyd pendant qu'un documentaire animalier, derrière leurs têtes, fait guise de clip. Fatine et Ilham, après avoir siroté leurs bières et picoré quelques olives, laissent les tabourets à motifs - de girafe et de tigre du Bengale-vides. Pour revenir, un quart d'heure plus tard, la lèvre “englossée” et les paupières fardées de paillettes bleues. Un habitué des lieux, la cinquantaine pantelante, réclame, verre à la main et dans une transe léthargique, une chanson d'Aznavour, “celle qui dit j'avais vingt ans”.

Celles qui ont vingt ans, justement, vivent leur bohème. La conversation dévie, entre lasagnes, vin blanc et salade,sur “l'argent du haram”. Fatine affirme, avec morale et conviction, “qu'on ne peut jamais rien faire avec l'argent sale, il se retourne contre tes enfants, ta famille, ta mère, te cause des problèmes”. L'argent qu'elles se font, elles, n'est pas sale, puisqu'elles ne le touchent pas. Pas ce soir en tout cas. Ce n’est qu’un dîner arrosé après tout, parsemé de conversations sur la nouvelle scènemarocaine, sur les drogues qui rendent "panaroïaques", dixit Fatine. Juste une sortie payée par un homme qu'elles ne connaissent pas. Fatine et Ilham ne sont pas très en forme, ce soir, un peu fatiguées, pas assez portées sur l'alcool. C'est qu'elles en ont bu pendant cinq jours non-stop chez un ami dealer. Elles s'excusent presque de ne pas avoir l'œil vif, espèrent une seconde rencontre, où, assureIlham, "elles ne seront pas aussi sages". L'œil vif, peut-être pas, mais le cerveau fonctionne toujours : lorsque, pendant le dîner, le client potentiel se plaint de ne pas trouver de filles sur Facebook, Ilham happe sa phrase. Et la réutilise, sur le trajet du retour, pour donner son email au trésorier du soir et lui souffler : “Ajoute-moi sur Facebook, et tu verras que tu auras des filles”. Ilhamest de toutes les avancées technologiques. Aujourd’hui le réseau social pour amorcer les clients, hier le portable pendant les années lycée. Comme une évolution naturelle une fois qu’on a goûté à l’argent facile, adolescente.

Les années lycées
Mounia a 24 ans. Issue de la classe moyenne, papa fonctionnaire, maman professeur dans un lycée, villa à crédit, en bord de mer, à la périphérie deRabat. Elle s’est mariée il y a quelques mois, avec Ayoub, à peine plus âgé qu’elle. L’homme de sa vie. “Elle en a connu d’autres, avant lui”, siffle, aigrie, Dalal. C’est que cette dernière, encore célibataire, ne s’explique pas que Mounia, son ancienne amie, “puisse aujourd’hui se la jouer femme modèle”. Durant les années lycée, les deux jeunes filles ont écumé les cafés et les “victimes”...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Droit pénal
  • Droit penal
  • Droit pénal
  • Droit pénal
  • Droit penal
  • Droit pénal
  • Droit pénal
  • Droit pénal

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !