Droit public : actes administratifs unilatéraux

12145 mots 49 pages
DROIT PUBLIC
L’évolution du droit des étrangers L’article 6-1 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales Juridictions nationales et droit international

9

L’évolution du droit des étrangers

Depuis les années 1980, le droit des étrangers a connu une profonde instabilité en France, reflétant l’âpreté des luttes idéologiques et politiques autour des questions d’immigration et du droit de la nationalité. L’ordonnance du 2 novembre 1945, texte de base en matière d’entrée sur le territoire et de séjour des étrangers, codifiée en 2005 dans le Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, a ainsi fait l’objet au cours de cette période de plus d’une dizaine de grandes modifications, dont les dernières datent de la fin de l’année 2003, de juillet 2006 et de novembre 2007. En juillet 2008, la commission sur le cadre constitutionnel de la nouvelle politique d’immigration, présidée par l’ancien président du Conseil constitutionnel, Pierre Mazeaud, a présenté son rapport au ministre chargé de l’immigration, qui souhaitait que soit défini un cadre constitutionnel pour la nouvelle politique d’immigration mise en place par le gouvernement. La commission s’est d’abord prononcée contre une révision constitutionnelle visant à définir des quotas d’immigration et à simplifier la répartition des compétences entre les juridictions judiciaires et administratives. En ce qui concerne les quotas d’immigration, dans son rapport, la commission constate qu’une « politique de quota migratoire/…/ n’est pratiquée nulle part en Europe » et qu’une « politique de contingents migratoires limitatifs serait sans utilité réelle en matière d’immigration de travail, inefficace contre l’immigration irrégulière et, s’agissant des autres flux, incompatible avec nos principes constitutionnels et nos engagements européens et internationaux ». À partir de ce constat, la commission propose de doter la France « d’un appareil statistique

en relation

  • actes administratifs unilatéraux
    2605 mots | 11 pages
  • Droit administratif : le critère matériel dans l'identification de l'acte administratif unilatéral droit administratif : le critère matériel dans l'identification de l'acte administratif unilatéral droit administratif :
    2875 mots | 12 pages
  • Droit
    932 mots | 4 pages
  • La reconnaissance du caractère administratif des actes unilatéraux pris par des personnes privées
    2116 mots | 9 pages
  • Dictinction acte unilatéral et contrat administratif
    4821 mots | 20 pages
  • droit admiistratif et droit des obligations
    17269 mots | 70 pages
  • Les actes administratifs non unilatéraux
    4401 mots | 18 pages
  • Dissertation, la place du critère organique dans la définition de l'acte administratif unilatéral.
    1082 mots | 5 pages
  • Emaellechapitre 3 : l’activité de l’administration
    7420 mots | 30 pages
  • service publique
    6855 mots | 28 pages