Droit

2569 mots 11 pages
De la IVème à la Vème République : entre rupture et continuité

L’année 1789 marque la fin de la monarchie absolue de l’Ancien Régime, laissant place à la République qui mettra plus d’un siècle pour s’enraciner durablement en France. Une République est un régime qui répond aux principes républicains, où le chef de l’Etat est électif au lieu d’être héréditaire et où les institutions et la Constitution sont républicaines. La IVème République est le régime politique de la France qui prit forme en Octobre 1946 au lendemain de la seconde guerre mondiale et de la parenthèse républicaine du régime de Vichy. Ce régime s’éteignit en Octobre 1958 pour être remplacé par la Vème République, en vigueur en France depuis le 4 Octobre 1958 et régi par la Constitution de 1958. La Vème République, aux conceptions très divergentes, sinon opposées de la IVème République eut-elle pour autant comme souhait de s’en détacher complètement ? Ou n’y-eut-il pas également quelques analogies et rapprochements entre les deux régimes ? Il est incontestable que notre régime actuel opéra de nombreux changements, et par conséquent procéda à une forte rupture avec le régime de la IVème République que ce soit au niveau institutionnel ou politique. Mais cette rupture doit être atténuée par une certaine continuité dans l’action de rationalisation du régime, dans la place accordée aux différentes sources de pouvoir, ainsi que dans l’appui de la République précédente sur certains points.

La rupture entre la IVème et la Vème République est une rupture jugée absolument nécessaire, c’est pourquoi cette rupture sera si marquée.

La rupture qu’opère la Vème République avec le régime précédent, la IVème République, est une rupture jugée absolument nécessaire. En effet cette rupture devait permettre d’une part de mettre un terme aux nombreuses crises ministérielles de la IVème République - qui naissent sous la IIIème République - et d’autre part, d’éradiquer le régime

en relation

  • Le droit au droit
    1577 mots | 7 pages
  • Le droit est-il un droit?
    950 mots | 4 pages
  • Le droit et le droit
    342 mots | 2 pages
  • Le droit
    2588 mots | 11 pages
  • Droit
    1464 mots | 6 pages
  • Droit
    5390 mots | 22 pages
  • Droit
    417 mots | 2 pages
  • Droit
    2593 mots | 11 pages
  • Droit
    1472 mots | 6 pages
  • Droit
    753 mots | 4 pages