Droit

8538 mots 35 pages
DOSSIERS

LES CANAUX DE TRANSMISSION MONÉTAIRE : LEÇONS POUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE
1

Les années récentes ont vu les banques centrales de nombreux pays mener une stratégie de relèvement anticipé des taux d’intérêt destinée à prévenir une hausse de l’inflation due à la surchauffe de l’économie. Pour que cette stratégie s’avère un succès, les autorités monétaires doivent pouvoir évaluer précisément le rythme et l’incidence de leurs actions sur l’économie, ce qui suppose une compréhension des mécanismes par lesquels la politique monétaire affecte l’économie.
FREDERIC S. MISHKIN Banque fédérale de réserve de New York Graduate School of Business, Université Columbia et National Bureau of Economic Research

La politique monétaire se situe désormais au cœur des débats relatifs aux mesures susceptibles de favoriser une croissance durable et la stabilité des prix dans l’économie. La politique budgétaire a perdu son attrait en tant qu’instrument de stabilisation de l’ensemble de l’économie, en raison des doutes quant à la capacité de régler les mesures budgétaires de façon à atteindre le degré de stabilisation souhaité et également du fait des préoccupations relatives aux déficits budgétaires. Il s’ensuit que, depuis quelques années, économistes et hommes politiques recommandent que l’objectif de stabilisation de la production et de l’inflation revienne à la politique monétaire. Les économistes en sont également venus à prôner plus fermement la stabilité des prix comme principal objectif à long terme d’une banque centrale.
1

Article rédigé pour le colloque Banque de France-Université, « Cycles financiers et croissance », 24-26 janvier 1996 — je tiens à remercier Dorothy Sobol pour ses commentaires judicieux. Toutes les opinions exprimées dans ce rapport sont celles de l’auteur, et non de la Banque fédérale de réserve de New York ou du Système fédéral de réserve, ni de l’Université Columbia, ni du National Bureau of Economic Research.

BULLETIN DE LA BANQUE DE

en relation

  • Le droit au droit
    1577 mots | 7 pages
  • Le droit est-il un droit?
    950 mots | 4 pages
  • Le droit et le droit
    342 mots | 2 pages
  • Le droit
    2588 mots | 11 pages
  • Droit
    1464 mots | 6 pages
  • Droit
    5390 mots | 22 pages
  • Droit
    417 mots | 2 pages
  • Droit
    2593 mots | 11 pages
  • Droit
    1472 mots | 6 pages
  • Droit
    753 mots | 4 pages