Droit

386 mots 2 pages
LA SITUATION DE LA DECISION + LES PARTIS Il s'agit d'un arrêt dans lequel les faits et le droit sont cassés et renvoyés. Celui-ci est rendu par la chambre sociale de la cour d'appel le 28 février 1996. L'appelant au pourvoi est Mr Bernard Aybram L'intimé au pourvoi est Mme Pierre L'arret attaqué est celui du 27 janvier 1994 par la cour d'appel de Besancon. LES FAITS Mlle Sonia Pierre jouait avec Mr David Aybram lorsque celui-ci ayant été heurté par Sonia, lâcha une casserole d'eau bouillante ce qui provoqua à mlle Sonia Pierre des brulures. Mme Pierre a ensuite demander réparation au père de David Aybram afin d'obtenir des dommages et intérêts. LA PROCEDURE -Première instance : Tribunal : conseil des prud'hommes Demandeur : Mme Pierre Défendeur : Mr Bernard Aybram Décision : David Aybram jugé responsable de son acte donc coupable des brulures de Sonia Pierre -Deusième instance : Cours d'appel : Dijon Appelant : Mr Bernard Aybram Intimé : Mme Pierre Décision : Casse et rejette l'arret. Motif de la décision : Dabid Aybram à cette époque avait 8ans, il n'était pas conscient de ses actes, il n'y avait aucune intention malsaine. LES THESES EN PRESENCE Mr Aybram demande d'être éxaunerer de toute responsabilité personnelle. Son argument : " le comportement de l'enfant compte tenu de son jeune age… dans le contexte autours duquel il s'est produit." Mme Pierre a demandé réparations car : " Sonia a été confiée à mr Bernard Aybram…" donc ce serait lui le rescindable. - "les brulures…" engendrent dommages et intérêts. LE PROBLEME DE DROIT Un père de famille peut-il est tenu pour responsable à titre personnel pour cause de brulures qui ont été faites à la suite de jeux enfantins duquel il ne participait pas ? LA SOLUTION

REFLEXION PERSONNELLE D'aprés moi, il est injuste qu'un père soit condamné pour son fils mineur. De plus le drame s'étant déroulé lors d'un jeux entre Sonia Pierre et David Aybram, c'est accident, aucun d'eux n'a controlé ses faits et geste. Sonia n'aurait pas

en relation

  • Droit
    1368 mots | 6 pages
  • Droit
    644 mots | 3 pages
  • Droit
    688 mots | 3 pages
  • Droit
    383 mots | 2 pages
  • Droit
    612 mots | 3 pages
  • Droit
    2131 mots | 9 pages
  • Droit
    12289 mots | 50 pages
  • Droit
    20307 mots | 82 pages
  • Droit
    4386 mots | 18 pages
  • Droit
    1435 mots | 6 pages
  • Droit
    501 mots | 3 pages
  • Droit
    1623 mots | 7 pages
  • Droit
    426 mots | 2 pages
  • Droit
    4921 mots | 20 pages
  • droit
    618 mots | 3 pages