Droit

513 mots 3 pages
DROIT/dev1
Analyse d’une décision de justice
Question 1 :
Tout d’abord la nature du document 3 est un arrêt de rejet rendu par la Cour de Cassation, daté du 23 septembre 1992.
Les parties en présence dans ce litige sont, les demandeurs étant les employés de la Société Guichard et le défendeur étant la direction de l’entreprise.
Les faits sont les suivants : le 14 avril 1987, lors de la réunion du CE, ce dernier a décidé que les salariés ne toucherai pas le 13éme mois compte tenu des mauvais résultats d’exploitation de l’année 1986 : il y a donc un préjudice financier.
La décision rendue par la cour de cassation est un arrêt de rejet, ce qui signifie que la cour de cassation est d’accord avec le jugement rendu par le conseil du prud’homme, donc les employeurs devront payer le 13émé mois à ses salariés.
Question 2 :
La compétence du conseil du prud’homme est de régler tous litiges survenus entre salariés-employeurs ou lorsque que le salarié ou l’employeur ne respecte pas le contrat conclut entre les deux parties.
La cour de cassation a pour compétence de juger une affaire sur la forme et non sur le fond comme les autres institutions, c’est-à-dire la bonne application des règles de droits. Donc si les règles n’ont pas bien été appliquées la cour de cassation a le droit de de renvoyer les parties devant une autres cour d’appel autrement constituée ou de rejeter le pourvoi en cassation.
Question 3 :
Après la décision de la cour de cassation, les employeurs devront payer des indemnités à leurs employés d’un montant égal à celui prévue dans le code du travail ou annoncé par la cour de cassation.
Question 4 :
L’avantage reste acquis malgré le changement de direction pour permettre un changement des conditions ils faut réunir tous les salariés, les représentants du personnel afin de trouver un terrains d’entente sur cette prime du 13éme mois.

ECO/dev1
Analyse de docs
Question 1 :
Les raisons pour laquelle les prix des fruits et légumes sont en baissent

en relation

  • Le droit au droit
    1577 mots | 7 pages
  • Le droit est-il un droit?
    950 mots | 4 pages
  • Le droit et le droit
    342 mots | 2 pages
  • Le droit
    2588 mots | 11 pages
  • Droit
    1464 mots | 6 pages
  • Droit
    5390 mots | 22 pages
  • Droit
    417 mots | 2 pages
  • Droit
    2593 mots | 11 pages
  • Droit
    1472 mots | 6 pages
  • Droit
    753 mots | 4 pages