Droit

2097 mots 9 pages
Intro droit européen

- Conséquence directe de la 2nd guerre, l’organisation européenne favorise le maintien de la paix, créé des liens entre les Etats et augmente l’interdépendance.
- Ce fut aussi une tentative de réaction face a l’union soviétique : bloc de sécurité collective face au dangers soviétique des 1945.
- Dans un passé plus récent, l’existence d’organisations européenne s’explique par la volonté de crée un bloc économique plus compétitif, dans ce cadre l’UE a une compétence exclusive (compétence partagé avec plus de compétence attribuer pour l’un des deux en générale) mais dans ce cas la il n’y a pas de compétence attribuer aux états, a l’OMC c’est l’UE qui défend les Etats : pouvoir de s’allier pour être plus fort. L’UE s’est d’abord développer au niveau économique (CEE 57), après Maastricht (92) sa devient aussi la politique étrangère et sécurité commune et justice, ces aspects sont arrivés après l’aspect l’économique car il y a une volonté de crée une identité commune, ce qui est transféré le plus tard et le moins intensément vers l’UE s’est ce qui fait le cœur de la souveraineté de l’Etat, ce sont des contraintes plus pour les entreprises. Même si il ya des intérêts a développer ces éléments ca ne veut pas dire que la manière dont ces faits n’est contestable ni que ca marche : il n’est pas évident que l’ensemble des problèmes doivent être résolu au niveau européen (peut être plus facile au niveau locale) réglementations sur les poules au niveau européen par exemple, volonté au niveau européenne pour que tout le monde sois soumis au même règles mais entraine beaucoup de textes.
- il faut voir dans la construction de l’union plutôt la réussite que les échecs car c’est la 1er fois que les états acceptent de transférer leurs pouvoirs vers une organisation, il ya une contradiction : les états veulent une perte de souveraineté pour avoir une force collective mais la perte de compétence individuelle n’est pas forcément accepter. Au début de la

en relation

  • Droit
    7745 mots | 31 pages
  • Droit
    5118 mots | 21 pages
  • Droit
    21423 mots | 86 pages
  • Droit
    784 mots | 4 pages
  • Droit
    1935 mots | 8 pages
  • Droit
    612 mots | 3 pages
  • Droit
    11591 mots | 47 pages
  • Droit
    2851 mots | 12 pages
  • Droit
    1380 mots | 6 pages
  • Droit
    5191 mots | 21 pages