Droit

17731 mots 71 pages
Philosophie du droit et théorie du droit, ou l’illusion scientifique 1
Jean-Pascal CHAZAL
Professeur à l’Université Jean Moulin (Lyon III)

RÉSUMÉ. LA PHILOSOPHIE DU DROIT ET LA THEORIE DU DROIT SONT DES MATIERES RECENTES A L’AUNE DE L’HISTOIRE. IL N’EST PAS ININTERESSANT DE SE PENCHER SUR LES CAUSES ET LES CIRCONSTANCES DE LEUR NAISSANCE, CAR ELLES ENTRETIENNENT DES RAPPORTS ETROITS AVEC LA CONCEPTION DU DROIT, LE STATUT EPISTEMOLOGIQUE DE LA SCIENCE JURIDIQUE ET LA METHODOLOGIE DES JURISTES.

« Méphistophélès : […] arrêtez-vous aux mots ! et vous arriverez alors par la route la plus sûre au temple de la certitude. L’écolier : Cependant un mot doit toujours contenir une idée. Méphistophélès : Fort bien ! mais il ne faut pas trop s’en inquiéter, car, où les idées manquent, un mot peut être substitué à propos ; on peut avec des mots discuter fort convenablement, avec des mots bâtir un système […]. » Goethe, Faust, scène du cabinet d’étude, trad. G. de Nerval
1 Cette étude, qui a pour origine une communication au séminaire du CERCRID en date du 9 juin 2000, ayant pour thème Les rapports entre dogmatique juridique, doctrine et théorie du droit, a été publiée aux Archives de philosophie du droit , T.45, 2001, p.303. Elle est ici reproduite avec l’aimable autorisation des éditions Dalloz. [p. 17-32] J.-P. Chazal Arch. phil. droit 45 (2001)

202

ÉTUDES

Aujourd’hui, la réflexion sur le droit ne peut plus s’articuler autour de l’opposition absolue, de l’irréductible alternative, entre jusnaturalisme et positivisme juridique. Certes, des auteurs posent encore le débat en ces termes, mais ce n’est plus qu’un combat de mots 2, servant à étiqueter les opinions adverses en les caricaturant. Il est ainsi facile de fustiger l’étroitesse de vue des positivistes ou la fumeuse métaphysique des partisans du droit naturel. En réalité, chaque camp ne tient guère à rencontrer l’adversaire, et plutôt que le dialogue constructif on préfère souvent le monologue gorgé de

en relation

  • Le droit au droit
    1577 mots | 7 pages
  • Le droit est-il un droit?
    950 mots | 4 pages
  • Le droit et le droit
    342 mots | 2 pages
  • Le droit
    2588 mots | 11 pages
  • Droit
    1464 mots | 6 pages
  • Droit
    5390 mots | 22 pages
  • Droit
    417 mots | 2 pages
  • Droit
    2593 mots | 11 pages
  • Droit
    1472 mots | 6 pages
  • Droit
    753 mots | 4 pages