Droit

1861 mots 8 pages
Soutenance |

I - Introduction de la soutenance, motivation et rappel de la question de départ

Je me suis demandé pourquoi j’avais choisi ce thème qui est la place des émotions de l’infirmier lors de l’accompagnement au patient mourant. Ma réflexion, m’a conduit a remonter dans le temps. Lors de mon vécu personnel, j’ai été confronté à la mort plusieurs fois, oncles, grands-parents, frère et sœur. Mais il est vrai que celle-ci survenait brusquement. Avant de commencer la formation d’infirmier, j’ai eu l’occasion d’accompagner durant 2 semaines une infirmière libérale. Mais lors de cet accompagnement, une personne était atteinte d’un cancer de l’estomac en phase terminale. C’est là ma première rencontre concrète avec la mort. Face à cette patiente, je me suis senti démuni face aux comportement d’anxiété, de peur, cette régression qui aboutie à une dépendance totale du patient envers le soignant pour les soins d’hygiène, de confort ; phénomènes nouveaux pour moi. De plus, c’était la première fois que je me positionnais comme soignant. J’ai donc par la suite demandé conseil à l’infirmière sur la façon dont elle gérait son ressenti, ses émotions ; la façon dont elle devait accompagner les personnes mourantes. Il est vrai que ces réponses ont étés brèves mais à cette époque, je n’ai pas cherché plus d’informations. En 2ème année de formation, j’ai pu accompagner Mme L. jusqu’au bout incluant le soin mortuaire. C’est à ce moment là, que j’ai pris conscience que la mort était présente car jusqu’alors, elle restait pour moi irréelle. De plus, cette mort m’a touchée, je me suis senti blessé du fait d’avoir trop investi ma relation avec cette patiente. C’est pourquoi il m’a parut nécessaire d’effectuer ce travail écrit de fin d’étude sur la place des émotions du soignant lors de l’accompagnement du patient vers sa mort. Mon questionnement a été alors : En quoi la place des émotions de l’infirmier influence-elle la prise en charge lors de l’accompagnement des patients

en relation

  • Le droit au droit
    1577 mots | 7 pages
  • Le droit est-il un droit?
    950 mots | 4 pages
  • Le droit et le droit
    342 mots | 2 pages
  • Le droit
    2588 mots | 11 pages
  • Droit
    1464 mots | 6 pages
  • Droit
    5390 mots | 22 pages
  • Droit
    417 mots | 2 pages
  • Droit
    2593 mots | 11 pages
  • Droit
    1472 mots | 6 pages
  • Droit
    753 mots | 4 pages