Droit

2938 mots 12 pages
PARTIE 4 : LE DROIT DES OBLIGATIONS

Chapitre 2 : Le contrat

L’art. 1134 du Code Civil stipule : « les conventions légalement formées tiennent lieu de loi à ceux qui les ont faites ». Le contrat est donc considéré comme la source essentielle des obligations et les individus passent librement leur contrat. La loi ne doit intervenir que pour assurer la liberté contractuelle.

Section 1 : Les principales classifications des contrats

1) Le contrat synallagmatique et le contrat unilatéral :

Le contrat est synallagmatique lorsque les contractants s’obligent réciproquement les uns envers les autres. Ainsi, chacune des parties va jouer le double rôle de créancier et de débiteur. Ce contrat nécessite autant d’originaux que de parties présentes et chaque original doit comporter le nombre total d’originaux émis.

Le contrat est unilatéral lorsqu’une personne s’engage envers une autre sans contre partie. Ce contrat doit être écrit de la main de la personne qui s’engage.

Les intérêts de la distinction sont importants au regard de la forme du contrat et de sa preuve.

2) Le contrat à exécution instantanée et le contrat successif (à exécution successive) :

Un contrat est à exécution instantanée lorsqu’il donne naissance à des obligations qui vont s’exécutées en une seule fois. Ex : vente d’une voiture.

Un contrat est à exécution successive lorsque les obligations qui en découlent s’échelonnent dans le temps. Les contractants vont se liés pour une certaine durée qui peut être déterminée (CDD) ou indéterminée (CDI). Ex : contrat de travail ou bail de location.

3) Le contrat de gré à gré et le contrat d’adhésion :

Le contrat d’adhésion est très répandu. C’est le cas des ventes courantes où les vendeurs établissent « des conditions générales de vente » auxquelles la clientèle adhère ou non. C’est également le cas pour les contrats d’assurance, de transport ou de prestations bancaires.

En revanche, un contrat de gré à gré suppose une mise au point

en relation

  • Le droit au droit
    1577 mots | 7 pages
  • Le droit est-il un droit?
    950 mots | 4 pages
  • Le droit et le droit
    342 mots | 2 pages
  • Le droit
    2588 mots | 11 pages
  • Droit
    1464 mots | 6 pages
  • Droit
    5390 mots | 22 pages
  • Droit
    417 mots | 2 pages
  • Droit
    2593 mots | 11 pages
  • Droit
    1472 mots | 6 pages
  • Droit
    753 mots | 4 pages