Droit

43950 mots 176 pages
La remise en cause de la monarchie absolue en Angleterre.

Selon l’historien André Maurois, « Au Moyen-Age, les peuples pardonnaient beaucoup au roi parce que le pire des rois valait mieux que la plus courte des anarchies ». Jean Sans Terre, successeur de son frère Richard Cœur de Lion, est le roi anglais qui a réussi à réunir tous ses sujets contre lui. Après sa défaite à Bouvines face à la France en 1214 (triomphe des Capétiens, unification de la France), il se trouve en butte à l’hostilité de ses sujets car en ruinant le peu de prestige qu’il avait, la défaite est le prélude du 1er texte de l’ère constitutionnelle moderne : la Grande Charte.

I. La grande charte.

C’est l’apparition d’une opposition aristocratique à la monarchie absolue. Si le roi Jean Sans Terre était rentré en vainqueur de la campagne militaire, il n’aurait pas manqué de tirer des seigneurs une dure vengeance pour leur refus de servir à ses côtés (ce qui fut la cause de la défaite). D’un autre côté, pourquoi les seigneurs auraient-ils toléré plus longtemps les abus de ce roi vaincu et universellement méprisé (notamment pour son refus de payer la rançon du roi Richard prisonnier) ? Sitôt le retour du roi, ils lui adressent un ultimatum, lui envoient la défiance : c’est un acte que tout vassal doit signifier à son suzerain qu’il estime indigne avant de lui déclarer la guerre. Très vite, le roi est obligé de céder. La capitale Londres tombe rapidement aux mains des rebelles, les administrations cessent de fonctionner : il n’y a plus aucun revenu dans le trésor royal. Le roi doit se résoudre à réunir les barons et à signer cette grande charte.

a) la grande charte est un document signé en 1215 (1 an après Bouvines) à une époque où l’idée moderne de liberté n’avait pas encore été pensée. L’homme moyen de notre temps croit au progrès et réclame des réformes. Pour l’homme de 1215, l’âge d’or est dans le passé et les barons n’envisageaient pas de faire une

en relation

  • Le droit au droit
    1577 mots | 7 pages
  • Le droit est-il un droit?
    950 mots | 4 pages
  • Le droit et le droit
    342 mots | 2 pages
  • Le droit
    2588 mots | 11 pages
  • Droit
    1464 mots | 6 pages
  • Droit
    5390 mots | 22 pages
  • Droit
    417 mots | 2 pages
  • Droit
    2593 mots | 11 pages
  • Droit
    1472 mots | 6 pages
  • Droit
    753 mots | 4 pages