DS Histoire M Moires Guerre Alg Rie Correction

950 mots 4 pages
DS Histoire : Etude critique de documents
Proposition de correction

Sujet : Les mémoires de la Guerre d’Algérie

S’étendant de 1954 à 1962, longtemps une « guerre sans nom » pour les Français, la Guerre d’Algérie a provoqué de part et d’autre de la Méditerranée de profonds bouleversements : naissance d’un nouvel Etat, départ de plusieurs centaines de milliers de Pieds-Noirs, ébranlement et chute de la IV° République, tentative de coup d’Etat… Ce conflit est porteur de mémoires nombreuses et souvent conflictuelles. Ici, nous disposons de deux documents de nature et d’origine différentes : un extrait d’une loi française datée du 23 février 2005 « portant reconnaissance de la Nation et contribution nationale en faveur des Français rapatriés » et deux pages de deux manuels scolaires algériens édités en 1986-87 et en 2006-07. Produits plus de vingt ans après la fin du conflit, ces documents sont de source institutionnelle et proposent soit une présentation des faits majeurs de la Guerre d’Algérie (pour les manuels scolaires algériens) soit de réparer des torts qui auraient été commis vis-à-vis des Français rapatriés (loi du 23 février 2005). Comment la présence et la confrontation de ces deux documents nous conduit-elle à étudier le rôle joué par les institutions dans la construction ou la sédimentation des mémoires de la Guerre d’Algérie mais aussi à tenter de mettre en évidence le maintien de conflits mémoriels vifs des deux côtés de la Méditerranée ? Nous tenterons de répondre à cette question en analysant l’implication des institutions dans la construction des mémoires de la guerre d’Algérie puis la persistance de conflits mémoriels vifs.

Les institutions françaises et algériennes dans la construction des mémoires de la guerre d’Algérie
L’analyse des deux documents nous permet de développer plusieurs dimensions de ce rôle : un rôle normatif partir des citations suivantes du doc 1 : « La Nation reconnaît les souffrances éprouvées », « sont interdites […]toute

en relation

  • chapitres d'histoire en terminale
    33796 mots | 136 pages