Dsfsd

310 mots 2 pages
Droit et vie en société
Le droit constitue l’ensemble des règles énoncées par les autorités de l’Etat qui font l’objet des règles écrites.
Le droit a ainsi pour fonction de délimiter la place et le rôle de chaque citoyen, en général.
Le droit n’est pas intangible, car la société évolue sur tous les plans : Economique, social et culturel.
L’évolution des échanges entre nations, le développement des techniques, l’évolution des mœurs modifient le comportement des acteurs sociaux, et en particulier leurs attentes et leurs besoins par rapport à la vie en société.
Exemple de la famille
En 1804, la famille étant le garant de la stabilité de l’Etat à travers un père tout puissant, toute l’autorité sur son épouse et sur ses enfants était incontesté.
Hors depuis 1970 l’autorité parentale a beaucoup évolué dans un sens d’adaptation aux relations familles modernes dont la puissance paternelle est remplacée pas l’autorité parentale.
Les lois de 22 juillet 1987 et du janvier 1993 ont pour but de remédier à une lacune : c’est de créer le principe de la coparentalité même pour les cas des couples divorcés.
L’autorité parentale sera exercée en commun ou par l’un des deux seulement en fonction de l’intérêt de l’enfant, et il revient au juge de désigner le parent chez qui l’enfant aura sa résidence principale.
L’exercice en commun de l’autorité parentale devient la règle ; et le juge n’intervient plus systématiquement, pour fixer la résidence de l’enfant, mais uniquement en cas de mésentente des parents.
Donc l’évolution de l’autorité parentale ont un ensemble de droits et de devoirs et ont pour finalité l’intérêt de l’enfant. C’est le principe de la coparentalité selon lequel il est de l’intérêt de l’enfant d’être élevé par ses deux parents.
Haddouche Ahmed
Résumé : 1804 : le père est tout puissant
1970 : coparentalité : les couples mariés
2003 : la coparentalité pour l’ensemble des couples soit mariés soit

en relation

  • Sdcfd
    509 mots | 3 pages
  • Sdfg
    365 mots | 2 pages
  • dfdfd
    293 mots | 2 pages
  • Dfdsfdsfsdf
    766 mots | 4 pages
  • Dsdfd
    543 mots | 3 pages
  • Dsffsdfsd
    876 mots | 4 pages
  • Dfdsf
    3884 mots | 16 pages
  • Sdfdsg
    253 mots | 2 pages
  • Dfdsfs
    314 mots | 2 pages
  • Dsaf
    487 mots | 2 pages
  • Dsvsd
    5803 mots | 24 pages
  • Dfsd
    1492 mots | 6 pages
  • Dsdfqdsfsdfsd
    440 mots | 2 pages
  • Sdfsdf
    412 mots | 2 pages
  • Dsdsdfs
    589 mots | 3 pages