Du bellay

702 mots 3 pages
Ce poème est un sonnet extrait des regrets écrit en 1558 par Joachim du Bellay .Du Bellay retranscrit à travers ce poème ses sentiments ,arrivé à Rome il fait part de sa profonde déception , tout en faisant la louange de son pays natal , la France . Il évoque son sentiment de mélancolie , de dépaysement à travers des références humanistes caractéristiques aux poètes de la pléiade .En premier lieu nous nous intéresserons aux sentiments du poète , puis à l'expression de sa préférence nationale , et pour finir aux caractéristiques humanistes de ce sonnet .

Tout d'abord nous pouvons affirmer le caractère lyrique de ce discours en effet Du Bellay met en avant ses sentiments non seulement par la récurrence de la première personne du singulier « je » , « mon » , « ma » indiquant dans ce contexte une relation avec la France , de l'interjection « hélas » dénonçant sa mélancolie , mais aussi par la disposition inversée de l'anaphore « reverrais-je » impliquant un questionnement de la part de l'auteur ,et traduisant un sentiment de nostalgie .Par ailleurs l'auteur utilise aussi l'opposition entre le passé « qui conquit », « est retourné »et le futur « reverrais-je » afin de renforcer l'idée de regrets. L'expression des sentiments , liée aux regrets est donc omniprésente par l'intermédiaire de ces procédés .

En outre nous remarquons que Du Bellay se montre très attaché à ses racines , en effet il nous décrit son pays natal tel un lieu familier très regretté qui est plus important à ses yeux que tout autre pays . Il nous le prouve en utilisant l'anaphore « plus » qui est destiné à désigner la préférence qu'il a pour la France .De plus nous remarquons dans ce sonnet deux enjambements ainsi qu'une ponctuation forte qui permet de marquer l'enthousiasme de Du Bellay lorsqu'il évoque sa province « Quand reverrais-je , hélas , de mon petit village Fumer la cheminée , et en quelle saison reverrais-je le clos de ma pauvre maison ».Ainsi nous apercevons également l'emploi de

en relation

  • Du bellay
    301 mots | 2 pages
  • Du bellay
    254 mots | 2 pages
  • Du bellay
    4677 mots | 19 pages
  • Du bellay
    919 mots | 4 pages
  • Du bellay
    1252 mots | 6 pages
  • Du bellay
    327 mots | 2 pages
  • J. du bellay
    1032 mots | 5 pages
  • Du bellay
    856 mots | 4 pages
  • Du bellay
    10950 mots | 44 pages
  • DU BELLAY
    846 mots | 4 pages