Du côte de chez swann

Pages: 16 (3813 mots) Publié le: 8 avril 2010
Marcel Proust - Du coté de chez Swann - Combray
L'extrait se présente comme une description, qui d'un décor aboutit à un tableau impressionniste, puis au-delà, à un tableau fixe et fugace à la fois d'une image du bonheur, similaire aux jardins aquatiques d'Extrême-Orient : support, objet et processus même de la méditation.

Du point de vue macro-structural, c'est à une description d'un typeparticulier que le lecteur est confronté. Certes la première phrase annonce le " thème " et localise, en fonction d'une promenade le long de la Vivonne, le lieu décrit : Mais plus loin le courant se ralentit. Localisation déjà subjective, soumise au regard du promeneur, au " fil de l'eau ", et non à des indices référentiels. Les éléments décrits seront ensuite situés selon le même mode subjectif,comme l'indiquent les " connecteurs spatiaux " qui parsèment la première moitié du texte : à cet endroit (6), Çà et là (11), Plus loin (13), Ailleurs (18), un peu plus loin (20). Il ne s'agit donc pas d'une description visant à restituer la position relative des éléments selon un cadre préétabli référentiellement (dans la " réalité "), mais la position qu'ils occupent dans le mouvement du regard.En effet, la présence de l'énonciateur est explicite : quand nous rentrions (8), j'ai vu (10) ; énonciateur témoin, mais aussi se remémorant le tableau : la description acquiert une troisième dimension : la profondeur temporelle.

L'emploi de " connecteurs temporels " la manifeste clairement : habituellement (8), parfois (8), par certains soirs rassérénés d'après-midi orageux (9-10), pendantl'après-midi (27), vers le soir (29), sans cesse (31), toujours (31), dans l'heure (34). Mais ces indications temporelles incitent à repérer au moins deux plans que le texte unit : le plan de la mémoire, qui distingue l'aspect duratif et itératif, fondus ensemble : habituellement, sans cesse, toujours, pendant l'après-midi, vers le soir, de l'aspect ponctuel, en contrepoint : parfois, par certainssoirs, dans l'heure. Plus subtilement, s'établit au sein du " temps mémoriel " une a-temporalité : sans cesse, toujours, parfois, ne réfèrent à aucun cadre temporel précis ou mesurable, mais à un temps in(dé)fini.

L'examen des temps verbaux offre de plus riches perspectives encore. Outre l'indicatif imparfait, temps que l'on s'attend normalement à voir figurer pour une description incluse dansun récit au passé (ce " passé indéfini " aurait alors sa valeur la plus fréquente, celle de " temps d'arrière-plan ", propre à la description, aux propos rapportés au style indirect, voire aux commentaires...) et le plus-que-parfait de l'indicatif, à valeur aspectuelle d'accompli par rapport à l'imparfait : s'y était complu (3), on notera la présence d'indicatifs présents de deux ordres. A lapremière ligne, les deux présents le courant se ralentit, il traverse... superposent deux valeurs d'emploi. D'une part ils réfèrent à une relative permanence (le cours de la Vivonne n'a guère évolué entre l'enfance du narrateur et le moment de l'énonciation), d'autre part ils relèvent de ce que la tradition nomme " présent de narration ", destiné habituellement à animer un récit au passé. Ilsacquièrent ici une valeur légèrement différente, dans la mesure où ils introduisent la description, la scène, et contribuent à la délimiter, à la marquer comme telle, par rapport au contexte précédent. Les deux présents finaux avec ce qu'il y a de plus profond (...) avec ce qu'il y a d'infini (33-34) ont apparemment une valeur " universelle ", temporellement plus vaste que la valeur de permanence despremiers présents. Mais cet aspect tient aussi au référent même : le présentatif " il y a ", et son complément : " infini ", " (le) plus profond (...) ". Aussi peut-on se demander s'ils n'ont pas également la valeur plus commune de référer au temps de l'énonciation, comme incite à le penser le passé composé j'ai vu (10), qui paraît bien distinguer la vision dépeinte par rapport à la période de sa...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Du coté de chez swann
  • Du côté de chez swann
  • Proust, "du côté de chez swann"
  • fiche du côté de chez swann
  • De cote de chez swann
  • Du coté de chez swann
  • Du cote de chez swann
  • Du cote de chez swann incipit

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !