Du monde clos à l'univers infini

Pages: 49 (12044 mots) Publié le: 1 avril 2011
Du monde clos à l'univers infini, Alexandre Koyré

Distinction habituelle:

antiquité-MA | époque moderne : |
Monde géocentrique puis anthropocentrique scienta contemplativa θεωρια(spectateur) Fins transcendantes Schéma téléologique et organismique de la pensée objectivisme | Univers décentré scienta activa πραξις (comme maitre et possesseur) But immanent Schéma causalet mécaniste subjectivisme |

Mais plus profondément pour Koyré : perte de la place dans le monde, voire du monde même, qui induit un changement de mode de pensée. Deux éléments principaux :
la destruction du κοσμος :c'est à dire d'un monde conçu comme un tout fini et bien ordonné selon une hiérarchie, avec distinction d'un sub-lunaire corruptible avec un supra lunaire immuable. A laplace un univers infini uni seulement par l'identité des lois qui régissent toutes les parties.
Remplacement de la conception aristotélicienne de l'espace (ensemble différencié de lieux intramondains) avec l'espace de la géométrie euclidienne (extension homogène et infinie)

Bien sur, le tout dans une évolution progressive bien que rapide, et qui pose des problèmes non seulement à la sciencemais aussi à la philosophie et la théologie puisque elle interroge des sujets aussi large que la nature de l'espace, de la matière, de l'action, le rôle de la causalité; la structure, nature et valeur de la pensée et de la science humaines

Chapitre premier : le ciel et les cieux

Nicolas de Cues et Marcellus Palingenius

Dès l'antiquité grec, des conceptions de l'infinité de l'univers etde la multiplicité des mondes (cf les atomistes grecs) mais leur pensée est rejetée par les courants principaux de la pensée grec.
Nature de l'influence : un effet qui est cause de la causalité de la cause. (en gros selon Koyré, on choisit ses influences). Le premier Giodarno Bruno choisit pour influence Lucrèce et le prend au sérieux. Nicolas de Cues lui ne semble pas avoir pris connaissance desa philosophie mais pourtant le premier rejette la conception du κοσμος. Cependant, comme la bien vu Descartes, de Cues n'attribue pas proprement l'infinité à l'univers (réservé à Dieu), il se contente de le dire interminé et même plus rigoureusement indéterminé ce qui veut seulement dire qu'il n'a pas de limites. Cela justifie qu'il ne puisse être l'objet que d'une science partielle et relative.La conception de de Cues n'a pas pour prétention de remettre en question la science de son temps. Mas développe des théories intéressantes. : l'univers est pensé comme une expression de Dieu qui développe dans le royaume de la multiplicité et de la séparation ce qui en Dieu est indissoluble et étroite unité. Tout être singulier dans l'univers exprime à son tour Dieu de sa manière particulière.Doctrine de coïncidence des opposés dans l'absolu : dans la quantité infinie il n'y a pas de grand oui de petit. Le maximum absolu ou le minimum absolu ne peuvent pas être pensé sur l'ordre du grand et du petit; c'est pourquoi, selon de Cues, ils coïncident. De même dans la cinétique le mouvement et le repos : un corps se mouvant avec une vitesse infinie sera toujours à l'endroit de son départ ettoujours ailleurs, il n'y a pas alors de plus rapide ou de plus lent, ils coïncident. De même encore, pas de différence entre le centre d'une sphère et sa circonférence (l'univers étant conçu comme une sphère infinie dont le centre est partout, la circonférence nulle part): le centre métaphysique de l'univers, ce sera alors Dieu, c'est à dire le concept d'égalité parfaite. Rien sinon ne peutêtre centre, puisqu'il n'y a pas de circonférence. Par là aussi l'univers n' a pas de limites car on ne peut pas trouver de bornes dans lequel il serait enclos. Il n'y a pas d'astres immobiles, mais le mouvement des astres se fait autour d'axes qui changent continuellement. Ces astres ne sont que des « sphéroïdes », de telle sorte qu'ils n'ont pas vraiment de centre. La terre elle-même se meut...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • A la gloire du grand architecte de l’univers
  • Inégrer sa marque à l'univers du sport
  • Huis clos "autrui a barre sur moi"
  • Un monde bipolaire a un monde unipolaire
  • Barbie à la conquête du monde
  • Les européens à la conquète du monde
  • A la conquête du nouveau monde
  • Beko à la conquete du monde

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !