Duras vice consul

Pages: 35 (8631 mots) Publié le: 8 janvier 2015
Le Vice-Consul
ou le temps du mythe

ÉRIC LYSØE

Au Pays sans retour, le fief d’Ereshkigal,
Ishtar, fille de Sin, un jour voulut se rendre –
Un jour voulut se rendre Ishtar, fille de Sin –
En la demeure obscure, au Palais du Grand Lieu 1 ...

Ainsi commence le fameux récit akkadien de La Descente d’Ishtar aux
enfers, à l’instant où la déesse de l’amour et de la guerre se prépare àvisiter
les territoires de l’Au-Delà. Les motifs invoqués pour le voyage varient
selon les versions de la légende, mais ils sont dans tous les cas liés à un
dieu de la fécondité agraire : Tammouz, l’amant d’Ishtar. Selon les uns,
l’expédition se termine au désavantage du jeune homme, expédié ad patres
pour y remplacer l’imprudente fille de la Lune. Selon les autres,
l’entreprise de la déessevise, au contraire, à ressusciter le bien-aimé, afin de
lui faire passer la belle saison sur terre et ne le laisser rejoindre le séjour des
morts que durant les mois d’hiver. C’est dire si ce cycle légendaire
s’appuie sur le mythe à partir duquel les Mésopotamiens structurent le
monde. Le Pays sans retour n’est rien d’autre cette région souterraine que
traverse le soleil avant de réapparaître àl’Est, entre les monts Jumeaux.

1. Je traduis à partir des fragments publiés par Morris Jastrow dans The Religion of
Babylonia and Assyria, Boston, Ginn, 1898, p. 565-566.

2

Éric Lysøe

Tout comme les récits grecs centrés sur la figure de Déméter, la catabase
akkadienne est donc d’abord une fable sur le rythme des heures, des jours
et des saisons, dimension que confirme l’aventured’Orphée, assez proche
de celle d’Ishtar, par l’exaltation des pouvoirs de la musique. On s’en
souvient en effet, les sons que le divin chantre tire de sa lyre non seulement
charment tel ou tel monstre de l’Ailleurs, mais encore arrêtent la roue d’Ixion en
faisant tomber le vent qui la propulse2. Jusque chez les poètes donc, le
voyage aux enfers se trouve lié à la maîtrise des cycles du temps etde la
fécondité.
Tels qu’ils ont été réinterprétés par les peuples méditerranéens, ces
différents épisodes mythologiques nourrissent profondément la production
romanesque occidentale, et cela au moins depuis Le Bel Inconnu 3. Ils ont
inspiré bon nombre de contes fantastiques modernes et notamment, bien
sûr, lorsque leurs auteurs s’emploient à interroger les lois de la
chronologie. Lesfigures d’Orphée et d’Eurydice traversent par exemple
toute l’œuvre de Théophile Gautier, de « La Cafetière » à Spirite, et on les
e
retrouve, en plein XX siècle, dans Portrait of Jennie de l’américain Robert
Nathan. Mais elles affectent également, et de façon plus révélatrice, un
roman comme The Time Machine, dont on peut vérifier qu’il renoue
curieusement avec de très anciennes conceptions dumonde. À son retour
chez lui, le Voyageur du temps n’a conservé de Weena, la petite Eloï,
qu’un maigre bouquet de fleurs au pistil bizarre4. Pour autant, le
personnage de Walls ne s’offre seulement comme un avatar moderne
d’Orphée. Lointain descendant d’Ishtar ou de Déméter, il visite un monde
qui joue fondamentalement sur l’opposition entre la lumière et l’ombre, la
nuit et le jour,l’aérien et le souterrain – un monde où le pouvoir des
créatures infernales semblent directement régies par les grands cycles de la
nature :
It occurred to me even then, that in the course of a few days the moon must
pass through its last quarter, and the nights grow dark, when the appearances

2. Voir Virgile, Géorgiques, IV, 484.
3. Les contrastes entre la Gaste Cité et l’Île d’Or – ou, d’un autrepoint de vue, entre la
Pucelle aux blanches mains et la blonde Esmérée – s’inscrivent clairement dans une
opposition entre espaces lunaires et solaires, entre aventures nocturnes et diurnes.
4. Pour évoquer cet élément d’anatomie florale, le texte original utilise le terme technique
de gynaeceum, gynécée (H. G. Wells, The Time Machine and The War of the Worlds,
London, Millenium, « SF...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Marguerite duras, le vice-consul (1966)
  • Le vice consul
  • Lecture annalytique du Vice-Consul
  • Vice
  • Le vice
  • Vice
  • Duras
  • Duras

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !