echafaud

Pages: 2 (296 mots) Publié le: 23 juin 2014
échafaud /e.ʃa.fo/ masculin

Assemblage de pièces de bois, qui forme une sorte d'estrade sur laquelle les ouvriers montent pour travailler dans les parties élevées ou difficilesd'accès d’une construction.
On ne peut plus travailler à cette muraille sans échafaud.
Monsieur [...] n'a pas été sans remarquer que la rue Dauphine n'est encore qu'une routeencombrée de palissades, d'échafauds et de matériaux de construction ; c'est à peine si l'on pourrait compter cinq ou six maisons achevées dans cette rue. — (Michel Zévaco, Le Capitan,1906)
Ouvrages de charpenterie, élevés ordinairement par degrés, en forme d’amphithéâtre, pour voir plus commodément des cérémonies publiques ou d’autres spectacles.
Sorte deplancher qu’on élève pour l’exécution des criminels et qui, dans certains pays, sert encore à leur exposition.
Quelques uns, anciens massacreurs de la Saint-Barthélémy, ou biendescendants de ces bouchers qui avaient dominé Paris en 1413, ne voyait d'autre voie pour arriver à cette solution que le systèmes du duc d'Albe, les échafauds et les proscriptions. —(Théophile Lavallée; Histoire des Français, 1863)
Son père, président du tribunal révolutionnaire, s’était fait remarquer par tant d’énergie, que le pays ne fut pas tenable pour luilorsque son père, assez méchant avocat, eût péri sur l’échafaud après le 9 thermidor. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
…seulement comme je ne veux pas que mon fils monte surun échafaud et traîne mon nom dans la boue, je saurai y mettre ordre. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
Il résulta de cette relation que j'eus avec lui, sicourte qu'elle ait été, que, le jour où l'on conduisit mademoiselle de Corday à l'échafaud, je me résolus à assister à son supplice. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !