ecjs une grande affaire judiciaire jean claude romand

1495 mots 6 pages
Jean-Claude Romand
Ou
L’affabulateur devenu meurtrier.

Nous allons tout au long de ce récit évoquer une affaire singulière qui a inspiré deux longs métrages, deux livres et bon nombre d’émissions télévisées.
Au travers de l’étude d’un célèbre fait divers nous dévoilerons la structure d’une affaire judiciaire , en énonçant des faits , des indices , une enquête ,une instruction , une qualification criminelle et un dénouement débouchant auprès d’une cour d’assisse sur la plus lourde condamnation , a savoir , en 1996 , la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de vingt-deux ans.

Les faits :

Lundi 11 janvier 1993, vers 4 heures 15 du matin, les pompiers de Prévessin-Moëns dans l'Ain, arrivent sur les lieux d'un incendie. Le domicile de la famille Romand est la proie des flammes. A l'intérieur de l'ancienne ferme, ils découvrent les corps carbonisés de Florence, la mère, qui présente des marques sur la tête et de ses deux enfants, Caroline et Antoine, âgés de sept et cinq ans. Jean-Claude Romand, lui, est toujours vivant mais plongé dans un profond coma.

Le lendemain, les gendarmes se rendent au domicile des parents de Jean-Claude, à Clairvaux-les-Lacs dans le Jura, pour leur annoncer la triste nouvelle. Mais ils font, là encore, une macabre découverte : Aimé et Anne-Marie Romand ainsi que leur chien ont été assassinés un peu plus tôt.

Dans la voiture de Jean-Claude Romand, les enquêteurs tombent sur un message :
"Un banal accident et une injustice peuvent provoquer la folie. Pardon".
Il semble alors que ce dernier soit l'auteur de la tuerie.
Plus qu’un indice, sont-ce des aveux ?
L’autopsie pratiquée sur les corps des enfants et parents de Mr Romand démontrent une exécution par balles tirées de la même arme. Celle dont se servait le père de famille, dans sa jeunesse.
Le procureur soupçonne ainsi le seul survivant du quintuple meurtre.
Mais,

en relation