ecologie mentale et heterotopie

3586 mots 15 pages
Constantini Chloé 20121452
05 2015
Philosophie ENSAPLV SEM8 M1

Corps et territoire
Ecologie mentale et hétérotopie

En 1989 paraissait un ouvrage de Felix Guattari, auteur connu pour ses interventions littéraires et philosophiques aux cotés de Gilles Deleuze ainsi que pour ses travaux de psychanalyse, intitulé Les trois écologies. Dans cet ouvrage il fait référence à l’importance que prennent les problématiques environnementales et apporte sa contribution à la pensée écologiste. Il pose ici la question des territoires et envisage un autre projet pour la société. Pour lui, l’écologie ce n’est pas la nostalgie d’une nature perdue, mais c’est bien le social qui est au centre. C’est un appel à ne pas oublier que les problématiques d’environnement, naturelles et sociales sont à considérer dans leurs relation et leur ensemble. Guattari pose un constat alarmiste et propose un mode opératoire alternatif pour faire face à cette situation de crise. Il déplore notre gestion compartimentée d’une situation puissante et complexe traitée de manière réductrice selon lui. Sa pensée « écosophique » est un outil conceptuel qui permet d’analyser la situation d’après trois grilles de lectures superposées: celles de l’écologie de la nature, de l’écologie sociale et de l’écologie mentale. Cette nouvelle approche nous permettrait de repenser l’organisation de nos modes de vie dans un monde fragile.

Guattari explique d’abord que les menaces pesant sur la vie humaine sont d’abord d’ordre social avec la destruction du social et de la vie en commun, de la capacité d’existence des groupes et des processus de subjectivation qui font de nous des sujet et des groupes-sujet. Il dénonce le fait que les problématiques d’environnement ne sont gérées que selon leur aspect technocratique: celui de la nuisance industrielle.
L’écosophie est donc une articulation éthico-politique entre trois registres écologiques: environnement, rapports sociaux et subjectivité. par ailleurs il explique que selon lui le

en relation

  • philosophie architecturale
    21678 mots | 87 pages
  • Mémoire sur les rapports entre résistance et arts contemporains
    9683 mots | 39 pages