economie

1498 mots 6 pages
Théorie des mécanismes d'incitation

La théorie de la conception des mécanismes d’incitation (ou théorie de la conception des mécanismes de marché) est une théorie économique qui fait partie de la théorie des jeux, au sein de la microéconomie. Leonid Hurwicz en posa les fondements dans les années 1960, fondements sur lesquels Eric Maskin et Roger Myerson ont développé cette théorie dans lesannées 1970 et 19801.
Cette théorie analyse le fonctionnement des marchés et des institutions économiques, et la façon dont de tels marchés émergent, en fonction de l’intérêt des créateurs. Elle prend en compte les asymétries d'information, en particulier les situations dans lesquelles les acteurs mentent et où, pour cette raison, les transactions risquent de ne pas se faire, ou de se faire à un prix qui ne serait pas socialement optimal. En cela, elle élargit le concept de main invisible de la théorie classique, aux cas où les hypothèses, très strictes, ne sont pas vérifiées : concurrence imparfaite, information imparfaite, existence d’externalités, etc.
Elle montre que l’allocation optimale des biens entre les agents peut se faire grâce à des marchés et à la mise en place de mécanismes institutionnels d'incitation. Cependant, il n’existe pas de marché efficace (au sens de Pareto) pour l’allocation des biens publics.
La théorie permet de concevoir des jeux, où les agents économiques se comportent de manière rationnelle et doivent atteindre les objectifs fixés par les concepteurs.
En 2007, le « prix Nobel » d'économie a été décerné à Leonid Hurwicz, Eric Maskin et Roger Myerson pour leurs travaux dans ce domaine2.
Leonid Hurwicz (21 août 1917 à Moscou - 24 juin 2008 à Minneapolis) est un économiste américain émérite, colauréat du « prix Nobel » d'économie en récompense de ses travaux pionniers dans le domaine de la théorie de la conception des mécanismes d'incitation.

Théorie des incitations
A l'époque d'Adam Smith, les discussions concernant l'effet de l'impôt sur

en relation

  • Economie
    266 mots | 2 pages
  • Economie
    4159 mots | 17 pages
  • Economie
    318 mots | 2 pages
  • Economie
    3185 mots | 13 pages
  • Économie
    3385 mots | 14 pages
  • Economie
    360 mots | 2 pages
  • Économie
    1458 mots | 6 pages
  • Economie
    13562 mots | 55 pages
  • economie
    3070 mots | 13 pages
  • Economie
    974 mots | 4 pages