Economie

9542 mots 39 pages
Chapitre I : La concurrence imparfaite : causes et effets

Section 1 : De la CPP à la concurrence imparfaite

1 – Modèle abstrait et hypothèses « irréalistes »

CPP : multitude d’acheteurs et de vendeurs
La théorie économique soumet la CPP à cinq hypothèses :
Atomicité du marché, beaucoup d’acteurs, d’intervenants, de consommateurs
Homogénéité du produit
Libre entrée et sortie sur le marché
Fluidité de l’offre et de la demande (parfaite mobilité des facteurs de production),
Transparence du marché
Lorsque les trois premières hypothèses sont respectés, on dit que le marché est pure
Perfection lorsque les deux autres hypothèses apparaissent.

a) Le prix : donnée exogène (est fixé de l’extérieur)

En CPP le prix s’impose au producteur (donnée exogène). Celui-ci a donc un comportement « price taker »
Aucun producteur ne peut écouler ses produits à un prix différent de celui déterminé sur le marché.
Aucun acheteur ne peut se procurer le produit à un prix différent de celui résultant de l’offre / demande.

b) La demande : horizontale et inélastique

La demande qui s’adresse à la firme est une droite horizontale infiniment inélastique au prix.
La production d’une entreprise est très faible par rapport au marché, elle ne peut donc influencer le prix.
Quelque soit la quantité vendue, l’entreprise obtiendra toujours ce prix de marché. Si elle demande un prix supérieur, elle ne vaudra rien.

c) Il existe un « commissaire-priseur »

La CPP fonctionne selon le principe de « commissaire-priseur » (Walras) : centralisation des offres et des demandes (crieur de prix !).
Le mécanisme de détermination des prix est appelé « tâtonnement walrasien ».

d) L’équilibre en situation de CPP

A. Marshall (1890) distingue deux périodes : le court terme et le long terme Voir Document N°3.

Quelques rappels

P est une constante (c’est aussi la Rm)
La fonction d’offre est la partie de la courbe de Cm qui est  au CM.
A est le seuil de rentabilité (Cm=CM)
B le seuil de fermeture

2 –

en relation

  • Luxe
    427 mots | 2 pages
  • Économie
    486 mots | 2 pages
  • Economie
    464 mots | 2 pages
  • Economie
    2367 mots | 10 pages
  • economie
    3779 mots | 16 pages
  • Économie
    13168 mots | 53 pages
  • Economie
    1610 mots | 7 pages
  • Economie
    1687 mots | 7 pages
  • Economie
    1938 mots | 8 pages
  • Economie
    315 mots | 2 pages
  • Economie
    2050 mots | 9 pages
  • ECONOMIE
    270 mots | 2 pages
  • Economie
    350 mots | 2 pages
  • économie
    388 mots | 2 pages
  • Economie
    814 mots | 4 pages