Ecriture personelle sur le détour et l'égarement

1130 mots 5 pages
Français

Ecriture personnelle

Au sens strict du mot, voyager signifie se déplacer en parcourant un chemin plus ou moins long pour aller dans une autre ville, un autre pays. Ce terme ne fait donc pas référence à l’égarement car il s’agit de partir d’un point particulier pour arriver à un endroit précis. Mais selon certains auteurs, le fait de se perdre lors d’un périple est source de bien être, cela procure la sensation d’effectuer un véritable voyage. Ainsi, Nicolas Bouvier, dans « L’usage du Monde » affirme qu’en « route, le mieux c’est de se perdre. Lorsqu’on s’égare, les projets font place aux surprises et c’est alors, mais alors seulement, que le voyage commence. »
Dans cette perspective, il convient de se demander si la meilleure façon de voyager se retrouve dans l’égarement.
Dans une première partie nous verrons que l’égarement amène à réaliser un réel voyage, puis dans une seconde partie, nous nuancerons cette idée.

Le fait de se perdre lors d’un périple est la base d’un voyage authentique, pur. En effet, ce type d’itinéraire, peu commode, nous amène à redécouvrir de nouveaux paysages et de nouvelles personnes qui peuplent ces endroits inconnus. Le train, les avions et tous types de moyens de locomotion modernes ont détruit notre rapport avec la nature, car la seule chose qui importe est le point de départ et le point d’arrivée. Le déplacement n’a donc plus aucun intérêt, l’exploration se vide de sa substance culturelle. Pour lutter contre la modernisation, une nouvelle génération a vu le jour : la Beat Génération. Jacqueline Starer dans son œuvre intitulée « Les écrivains beat et le voyage » explique vers quoi ils aspirent. Il s’agit d’une génération qui se révolte contre la société de consommation, ils ont l’esprit aventureux des pionner et errent sans but précis. Cette nouvelle génération de vagabondage a aussi été à la base d’un nouveau genre cinématographique, le Road Movie.

De plus, Le voyage devient également initiatique car il y a

en relation

  • Colette
    59617 mots | 239 pages