Effort humain

753 mots 4 pages
« L’effort humain » de Jacques Prévert

Le surréalisme se définit comme un acte de libération, voire de révolution. C’est pourquoi les productions surréalistes ont souvent une portée satirique. C’est le cas de « L’effort humain », poème de Jacques Prévert extrait de Paroles (1945) dans lequel l’auteur dénonce une société injuste qui déshumanise l’homme. Comment l’auteur, à travers la satire parvient-il à chanter la valeur de l’être humain ? Pour répondre à cette question, nous verrons tout d’abord comment le poète développe dans un premier tableau le blâme de ce qui asservit l’humain. Puis nous étudierons la dénonciation de l’éloge des « grands ». Enfin, nous observerons comment ce texte reprend les cibles de la critique surréaliste et s’en prend à tout ce qui représente l’autorité.
***

Dans un premier temps, Jacques Prévert entreprend de développer un portrait pathétique de l’homme. Il utilise le champ lexical de la souffrance physique : « touché au poumon », « maigre », « bandage herniaire », « cicatrices ». La litanie de l’anaphore du groupe de mots «l’effort humain» martèle la douleur des petites gens : ouvriers, soldats, femmes, prisonniers, militaires, tous ceux qui doivent se taire et obéir sous prétexte de devoir fournier l’effort humain. Le poète utilise la figure de style de l’allégorie qui rend concrète une notion abstraite. Ainsi, l’idée d’effort humain généralement figurée au travers d’une statue bienheureuse apparaît ici sous les traits de la maladie et du mal-être qui transparaît dans l’évocation de l’alcoolisme : « vigne », « mauvais vin », « écureuil ivre ». La chaîne quant à elle montre l’aliénation de l’être humain dans cette société absurde et son asservissement aux grands de ce monde.

***

Dans un deuxième temps, on constate en effet que ce sont bien les « grands » qui sont visés dans ce poème.
L’anaphore de « le grand » et la répétition de cet adjectif à l’intérieur des vers («

en relation

  • synthese
    9176 mots | 37 pages
  • skyrimù
    1093 mots | 5 pages
  • Marketnig
    8930 mots | 36 pages
  • Disserte
    1688 mots | 7 pages
  • Explication de texte Bergson
    1616 mots | 7 pages
  • qhrthrthh
    919 mots | 4 pages
  • Désirer est ce nécessairement souffrir?
    1666 mots | 7 pages
  • Fiche de lecture abdellah fadel
    3855 mots | 16 pages
  • L'homme doit-il travailler pour etre humain?
    1518 mots | 7 pages
  • L'artiste travaille -t-il ?
    2230 mots | 9 pages