Element danalyse de psychologie social

4375 mots 18 pages
18/01/2012
Elément d’analyse psychologique Origines et évolutions de psychologie Les origines de la psychologie La psychologie antique La psychologie moderne La diversité des psychologies contemporaines Les axes de la psychologie moderne La psychologie clinique La psychanalyse La psychologie cognitive Sociétés et pathologies Normalité et anormalité Les critères de normalité Normalité et relativisme culturel Les maladies mentales Classification Les causes de la maladie mentale

Les origines et les évolutions de la psychologie Les origines de la psychologie Psychologie antique
En grec : psyché = l’âme et logos = la connaissance donc la connaissance de l’âme.
Aujourd’hui la psycho est l’étude du fonctionnement mental sur toutes ces formes, manifestations. Cela peut être l’intelligence, l’affectivité, elle s’intéresse également aux relations sociales d’un individu. Homère
Dans la psychologie antique en tout 1er lieu il y a eu le travail d’Homère avec l’Odyssée et l’Iliade qui sont des récits sur l’histoire de l’homme : il est question de la psyché humaine. Pour Homère la psyché c’est le souffle, cette respiration qui faisait que l’être était vivant (la psyché d’Homère n’a aucun lien avec la psychologie actuelle). Chez Homère l’homme n’a pas d’intériorité, de sentiment, ils n’ont pas de maitrise sur eux-mêmes, ils ne sont pas responsable de leurs actes. Par exemple dans les aventures d’Ulysse, Ulysse ne fait que subir la volonté des Dieux.
L’idée de la psyché va évoluer mais reste tributaire de la métaphysique (philosophie de la connaissance de l’être absolu avec une vision très globale presque divine).
Chez les grecs il va y avoir un apport progressif sur l’âme, ils vont s’intéresser au monde physique. Il faudra attendre Platon pour avoir une progression. Ensuite ce pouvoir du divin va s’amoindrir et laisser plus de liberté à l’homme. La tragédie, prémisse de l’intériorité

en relation

  • intro science politique
    141396 mots | 566 pages
  • Psycho
    17301 mots | 70 pages
  • stéréotypes filles/garçons
    112742 mots | 451 pages