Eleve

394 mots 2 pages
Extrait du document:

En effet, il n'existe aucune égalité entre les hommes et les femmes. Dans la société du XVII, tout le pouvoir est donné aux hommes et les femmes doivent se soumettre, comme nous le montrent les expressions « Ces deux moitiés pourtant n'ont point d'égalité : L'une est moitié suprême, et l'autre est subalterne. », « Votre sexe n'est là que pour la dépendance » D'ailleurs, l'énumération de couples où cette loi règne : « Montre d'obéissance au chef qui conduit, Le valet à son maître, un enfant à son père, A son supérieur le moindre petit Frère », insiste sur le caractère de soumission d'une classe sociale à une autre, qui se résume en quelques sortes à la loi du plus fort. Dans la mesure où Molière critique cela, nous pouvons penser qu'il trouvait cela anormal. De plus, les femmes ne sont pas considérées par la société, comme des êtres à part entière, mais seulement comme une appartenance à l'homme comme nous l'indique ce vers « Songez qu'en vous faisant moitié de ma personne. ». En plus de devoir respecter des règles imposées, et par leur mari, et par la société, les femmes doivent adopter une attitude particulière.
En effet, les femmes n'ont le droit à aucune forme de révolte. Face à leurs époux, même l'attitude qu'elles doivent adopter montre qu'elles sont soumises : « Son devoir aussitôt de baisser les yeux, Et de n'oser jamais le regarder en face. » En plus d'être totalement ignorées en tant que personnes ayant de l'esprit, elles sont pliées aux quatre volontés de leur époux qui les empêchent d'assouvir leurs moindres désirs sous peine de châtiments, comme nous le montrent ces expressions : « Gardez-vous d'imiter ces coquettes vilaines », « Et de vous laisser prendre aux assauts du malin c'est-à-dire ouïr aucun jeune blondin ». De plus, elles ne doivent en aucun cas, décevoir leur époux comme le dit cette expression « Que cet honneur est tendre et se blesse de peu » Donc cette tirade nous présente des femmes dévouées à leurs maris,

en relation

  • Eleve
    559 mots | 3 pages
  • Eleve
    1274 mots | 6 pages
  • Eleve
    607 mots | 3 pages
  • élève
    420 mots | 2 pages
  • Élève
    852 mots | 4 pages
  • Eleve
    406 mots | 2 pages
  • Eleve
    372 mots | 2 pages
  • élève
    3377 mots | 14 pages
  • Eleve
    961 mots | 4 pages
  • Elève
    7410 mots | 30 pages
  • Elève
    359 mots | 2 pages
  • L'enfant dans le placard
    434 mots | 2 pages
  • Ecriture d'invention sur l'absurde
    549 mots | 3 pages
  • Pourquoi vaut-il mieux être une fille
    548 mots | 3 pages
  • Alexis
    497 mots | 2 pages