Elle était déchaussée, exemple de rédaction

2077 mots 9 pages
Hugo, « Elle était déchaussée », Exemple de rédaction de la lecture linéaire Introduction : · Présentation auteur, œuvre, texte : Les Contemplation s est sans nul doute le recueil majeur de la création poétique de Victor Hugo. Publiée en 1856, cette œuvre témoigne du double drame qui a frappé le poète romantique avec, d’une part la mort tragique de sa fille Léopoldine et, d’autre part, sa fuite et son exil à Jersey et Guernesey, après le coup d’Etat de Louis Napoléon Bonaparte. Le recueil, structuré en deux grandes parties, « Autrefois » et « Aujourd’hui », permet de suivre le parcours de cette âme déchirée et révoltée. « Elle était déchaussée… …afficher plus de contenu…

Comment nous montre-t-il qu’il s’agit d’un souvenir heureux gravé dans sa mémoire ? Analyse linéaire du texte :1ère étape : 1ère strophe : Tout d’abord, la 1ère strophe souligne la surprise et l’émerveillement du jeune poète narrateur. · En effet, le 1er vers commence par le pronom personnel « Elle », qui en absence de références précises (pas de titre) génère une impression d’indétermination et de mystère et crée un effet d’attente chez le lecteur. Elle n’est pas nommée. · Mais elle est décrite physiquement avec les participes passés « déchaussée », « décoiffée », « assise » et le GN apposé » les pieds nus ». Cette description met en relief sa beauté simple et naturelle . Le parallélisme de construction du 1er vers « Elle était déchaussée / elle était décoiffée » avec les deux adjectifs formés du même préfixe négatif « dé », placés en fin d’hémistiche et présentant des assonances en [-é] soulignent l’absence de parure et d’apprêt de la jeune fille (libération des contraintes sociales). « les pieds nus » apportent aussi une touche de sensualité. · La rencontre se déroule dans un cadre naturel, évoqué avec le champ …afficher plus de contenu…

· Les dernières images de la jeune fille insistent sur sa proximité avec la nature avec laquelle, d’ailleurs, elle se confond. Elles résument tous les éléments de son charme séducteur : sa beauté naturelle avec ses « cheveux dans les yeux », sa gaieté et son caractère libre et farouche avec les adjectifs « effarée et farouche ». Elle semble se confondre avec le paysage, « les joncs »V2, « les grands roseaux verts »V14 rappellent sa longue chevelure folle. Elle semble être un élément de la nature, une émanation, voire un symbole . A l’image de la fée initiale vient s’ajouter celle d’une nymphe ou d’une déesse, liée aux forces muettes de la nature. (Une nymphe = nom donné aux déesses qui hantaient les bois, les montagnes, les fleuves, les rivières). · Les adjectifs « effarée et sauvage », ainsi que son rire l’apparentent aussi à une créature dionysiaque, à une ménade ou une bacchante (prêtresse du culte de Bacchus ou de Dionysos, dieu de la végétation, de la vigne et de la poésie, figure échevelée). La femme, pour Hugo est bien une inspiratrice, une muse. Ces représentations symboliques lui confèrent une dimension supérieure. La femme pour Victor Hugo est un être « suprême ».ConclusionAu terme de notre analyse, nous avons pu apprécier la manière dont Victor Hugo décrit ce souvenir de jeunesse. Grâce au travail poétique, il en fait un moment unique et magique. Il arrive habilement à sortir du traitement traditionnel de la rencontre amoureuse et à nous proposer un poème d’une grande sensibilité et d’une grande originalité. La beauté sauvage et libre de la jeune inconnue est l’image même de la poésie romantique de Victor Hugo, une poésie libérée des principes classiques. On peut rapprocher ce poème, par sa fraîcheur et son lyrisme simple et familier des poèmes « Lise » ou « La Coccinelle », qui rappellent également des souvenirs d’amours de jeunesse de Victor

en relation

  • Rédaction du commentaire
    1789 mots | 8 pages
  • L'assomoir de zola
    4670 mots | 19 pages
  • bac pro spvl
    3005 mots | 13 pages
  • Anthologie poétique victor hugo
    8728 mots | 35 pages
  • Flaubert
    8103 mots | 33 pages
  • D entr meubl et imm
    6312 mots | 26 pages
  • Critique du Chateau Interieur de St Therese Davila
    7207 mots | 29 pages
  • Analyse participative d'une zone de police
    18551 mots | 75 pages
  • dissertation
    10671 mots | 43 pages
  • Rapport de stage
    12578 mots | 51 pages