Elle avait prit ce pli

Pages: 6 (1413 mots) Publié le: 10 janvier 2011
« ELLE AVAIT PRIS CE PLI… »
LES CONTEMPLATIONS, HUGO, 1846
Quelques remarques pouvant permettre une lecture analytique.

Organisé autour d’une date tragique (le 4. 9. 1843, Léopoldine se noie), le recueil des Contemplations comporte deux volumes « Autrefois » et « Aujourd’hui ». Si la joie éclate dans le premier livre, le lyrisme douloureux du second est hanté par le souvenir de la filledisparue. Dans ce poème à portée autobiographique, l’auteur évoque un souvenir authentique de sa vie privée. Il rend hommage à Léopoldine, sa fille morte noyée, et la présente alors qu’elle n’est qu’une enfant, dans une série de tableaux de la vie quotidienne.
Comment l’évocation du souvenir transfigure-t-elle l’image de la petite fille ?

1. Un poème au lyrisme élégiaque
a. L’évocationd’un bonheur passé
Cette évocation est d’autant plus émouvante qu’il ne s’agit pas pour Hugo de rendre la réalité plus spectaculaire ou de présenter sa fille dans des moments exceptionnels, mais plutôt de la présenter simplement, dans sa vie de tous les jours, comme n’importe quelle enfant. L’apparent manque de recherche dans les rimes et l’organisation générale du poème, l’effacement de l’alexandrinpar de nombreux enjambements, l’expression « content de peu », tout renvoie à la simplicité d’une évocation intimiste. Ces scènes de la vie quotidienne sont à l’imparfait, marquant une habitude dans le passé : « elle entrait et disait, prenait, ouvrait, s’asseyait … ». Les adverbes temporels et la juxtaposition des verbes dont Léo est le sujet (v4-6) marquent l’enchaînement immuable des actions :« PUIS soudain s’en allait, ALORS je reprenais... ». Cette idée d’habitude se trouve exprimée dès le premier vers avec l’expression « elle avait pris ce pli » (c’est-à-dire l’habitude). Plus loin, on a la mention d’une durée répétée : « que de soirs passés à... ». C’est peut-être justement ces habitudes partagées qui manquent le plus quand la personne aimée a disparu.
Ce passé est marqué par lebonheur y compris dans ses aspects a priori moins évidents : « soirs d’hiver radieux », choix de l’adjectif épithète peut sembler paradoxal : « radieux » s’emploie surtout pour le matin et rarement pour l’hiver. La suite confirme (« parler grammaire » !). Sorte d’oxymore qui marque la transfiguration opérée par Léopoldine. Le tout s’achève sur le tableau d’une famille soudée par l’amour et lacomplicité, menant une vie simple et heureuse : « mes quatre enfants…leur mère -mise en valeur en fin de vers avec le rejet, au centre de l’énumération, comme un pilier pour le groupe-…quelques amis…content de peu… ».

b. Le constat d’un présent sans espoir
« Content de peu… » : Remarque sur cette dernière expression qui peut être amère et préparer la suite : ce « peu »-là était tout en réalité.En effet, au vers 23, le passage au présent d’énonciation crée une rupture brutale comme l’a été la disparition de Léopoldine. Cette rupture résonne comme un cri de douleur de la part du père, comme si l‘évocation du souvenir avait ravivé une douleur insurmontable. Cette émotion est particulièrement visible à travers les exclamatives (3 en un seul vers), l’interjection (« hélas »), l’apostrophe àDieu pour lui demander de l’aide et le rythme chaotique du vers : 6/2/4 : lyrisme élégiaque.
A partir de cette rupture, l’évocation du passé change. Ce n’est plus un passé heureux, mais un passé teinté de tristesse marquant l’attachement du père pour sa fille. Ceci est souligné par les antithèses « gai / triste », « morne / joyeux » sous forme de chiasme (croisement), unissant plus étroitementencore le père et sa fille. Décalage hyperbolique (« le plus joyeux »/ « quelque ombre »). Le « je » très présent dans ces vers (x4) se laisse aller à l’émotion. Notons enfin, le mot « ombre » qui tranche chez Léopoldine, habituellement associée à la lumière : ombre de la mort ?
Ainsi, c’est par l’évocation de petits faits de la vie de tous les jours, par la simplicité de son souvenir que...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • elle avait pris ce pli
  • Elle avait pris ce pli
  • Elle avait pris ce pli
  • Elle avais pris ce pli
  • le pli et le baroque
  • Elle avait pris ce pli
  • Elle Avait Pris Ce Pli Victo Hugo
  • Elle avait pris ce pli explications

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !