Elle avait prit ce pli

1413 mots 6 pages
« ELLE AVAIT PRIS CE PLI… »
LES CONTEMPLATIONS, HUGO, 1846 Quelques remarques pouvant permettre une lecture analytique.

Organisé autour d’une date tragique (le 4. 9. 1843, Léopoldine se noie), le recueil des Contemplations comporte deux volumes « Autrefois » et « Aujourd’hui ». Si la joie éclate dans le premier livre, le lyrisme douloureux du second est hanté par le souvenir de la fille disparue. Dans ce poème à portée autobiographique, l’auteur évoque un souvenir authentique de sa vie privée. Il rend hommage à Léopoldine, sa fille morte noyée, et la présente alors qu’elle n’est qu’une enfant, dans une série de tableaux de la vie quotidienne.
Comment l’évocation du souvenir transfigure-t-elle l’image de la petite fille ?

1. Un poème au lyrisme élégiaque a. L’évocation d’un bonheur passé
Cette évocation est d’autant plus émouvante qu’il ne s’agit pas pour Hugo de rendre la réalité plus spectaculaire ou de présenter sa fille dans des moments exceptionnels, mais plutôt de la présenter simplement, dans sa vie de tous les jours, comme n’importe quelle enfant. L’apparent manque de recherche dans les rimes et l’organisation générale du poème, l’effacement de l’alexandrin par de nombreux enjambements, l’expression « content de peu », tout renvoie à la simplicité d’une évocation intimiste. Ces scènes de la vie quotidienne sont à l’imparfait, marquant une habitude dans le passé : « elle entrait et disait, prenait, ouvrait, s’asseyait … ». Les adverbes temporels et la juxtaposition des verbes dont Léo est le sujet (v4-6) marquent l’enchaînement immuable des actions : « PUIS soudain s’en allait, ALORS je reprenais... ». Cette idée d’habitude se trouve exprimée dès le premier vers avec l’expression « elle avait pris ce pli » (c’est-à-dire l’habitude). Plus loin, on a la mention d’une durée répétée : « que de soirs passés à... ». C’est peut-être justement ces habitudes partagées qui manquent le plus quand la personne aimée a disparu.
Ce passé est marqué par

en relation

  • Prise des rndez vous
    375 mots | 2 pages
  • Déserteur
    830 mots | 4 pages
  • Corpus les contemplation
    516 mots | 3 pages
  • histoire de la poste
    2177 mots | 9 pages
  • Histoire
    620 mots | 3 pages
  • Traduction de "politics and the english language" de orwell
    10270 mots | 42 pages
  • Fiche de méthode oral
    511 mots | 3 pages
  • Les obseques de la lionne
    1338 mots | 6 pages
  • Anthologie
    2438 mots | 10 pages
  • analyse d'une situation urgente
    779 mots | 4 pages