Elle s'appelait sarah

1331 mots 6 pages
Elle s’appelait Sarah

I. Présentation de l’auteur et de l’œuvre
Elle s’appelait Sarah de Tatiana de Rosnay.
Franco-britannique, Tatiana de Rosnay est née le 28 septembre 1916 en banlieue parisienne. Elle est mariée et a deux enfants. Journaliste, elle travaille pour les magazines Elle et Psychologie. Elle s’appelait Sarah, son neuvième roman, est le premier qu’elle écrit dans sa langue maternel, l’anglais.

II. Résumé
Ce livre est écrit en parallèle entre la vie de Sarah et celle de Julia.
Paris. 16 juillet 1942. Sarah a 10 ans. Elle vit à Paris. Elle est juive. Elle va vivre la terrible rafle du Vel d’Hiv. A l'aube, la police française fait irruption dans un appartement du Marais, chez les Starzynski. Paniqué et dans l'urgence, Sarah ordonne à son petit frère Michel de se cacher dans l'armoire encastrée dans un des murs de leur chambre. Sa grande sœur verrouille la porte et emporte la clef, en lui promettant de revenir. Conduite au Vélodrome d'Hiver puis dans un camp, Sarah ne pense qu'à aller secourir Michel. A l’inverse de ses parents, elle réussira à échapper au désespoir guidée par la promesse qu’elle avait faite à son frère. Mais la petite fille se retrouve prisonnière des jours, des semaines, peut être des mois. Lorsqu'elle parvient à s'échapper, elle trouve refuge chez un couple de paysan. De retour à Paris, elle découvre avec épouvante le cadavre de son frère, resté dans le placard. Elle passe sa jeunesse chez les paysans qui l’on recueillie mais n’éprouvera plus jamais la joie de son enfance. Elle reste renfermée mais reconstruit sa vie ailleurs, en s’assurant que ses proches ne connaîtront jamais son histoire.

Paris. 2002. Julia Jarmond, américaine, journaliste en France, est chargée de couvrir la commémoration du Vél d'Hiv. Julia s'apprêtait à emménager dans l’appartement du Marais que possède la famille de son mari depuis plus de soixante ans. A travers des recherches qu’elle effectue sur la rafle, elle va faire une macabre

en relation

  • Elle s'appelait sarah
    697 mots | 3 pages
  • Elle s'appelait sarah
    355 mots | 2 pages
  • Elle s'appelait sarah
    260 mots | 2 pages
  • Elle s'appelait sarah
    795 mots | 4 pages
  • Elle s'appelait sarah
    276 mots | 2 pages
  • Elle s'appelait sarah
    303 mots | 2 pages
  • Elle s'appelait sarah
    635 mots | 3 pages
  • Elle s'appelait Sarah
    3573 mots | 15 pages
  • elle s'appelait sarah
    666 mots | 3 pages
  • Lecture de elle s'appelait sarah
    5042 mots | 21 pages