Emile zola !

3245 mots 13 pages
Émile Zola (1840/1902)

I) Auteur

Élevé principalement par sa mère et sa tante puisque alors qu’il n’a que sept ans, son père décède.
Intéressé par la peinture et l’art graphique dès son plus jeune âge grâce à son amitié avec le peintre Cézanne.
Zola fut chef de publicité au cœur de la société Hachette avant de se mettre à l’écriture de son premier roman en 1864 : Contes à Ninon.
Création d’une saga littéraire en 1871 sur le destin d’une lignée familiale sous le Second Empire en France. Véritable figure de proue de son œuvre littéraire.
Auteur engagé politiquement notamment à travers l’affaire Dreyfus en 1897 ou celui-ci s’engage en faveur des juifs et donc aux côtés de la victime Alfred Dreyfus en faisant publier le célèbre article J’accuse dans L’Aurore.

II) Contextualisation historique et esthétique

Influences antérieures

Balzac : Zola subit clairement l’influence de Balzac et notamment de son œuvre La Comédie Humaine, puisqu’en effet celui-ci est aussi surnommé « le père de la famille naturaliste ». Mais Zola sait se détacher de son influence puisque le réalisme consiste à montrer la force contraignante du milieu sur l’individu, la prééminence de la sociologie sur la psychologie. Le naturalisme, chez Zola, est un prolongement du réalisme qui conduit, entre autres, à introduire les sciences expérimentales et le déterminisme scientifique dans l’univers romanesque. D’ailleurs, Zola dira que Balzac se contente de déduire par rapport à la réalité alors que lui, explique réellement l’impact de la réalité.
Zola fut influencé par la longue série de romans composant La Comédie Humaine pour créer sa longue saga : Les Rougon-Macquart .

Flaubert : influence de sa façon de concevoir le réalisme sur l’œuvre d’Émile Zola. En effet, ce qui plaisait à Zola chez cette influence littéraire antérieure, c’était l’importance de la représentation de la nature telle que l’homme la voit sans chercher à l’idéaliser. Ainsi, Madame Bovary apparaît comme une figure

en relation

  • Emile zola
    14719 mots | 59 pages
  • Emile zola
    648 mots | 3 pages
  • Emile zola
    600 mots | 3 pages
  • Émile zola
    1617 mots | 7 pages
  • Emile zola
    1752 mots | 8 pages
  • Emile zola
    1048 mots | 5 pages
  • Emile Zola
    2781 mots | 12 pages
  • Emile zola
    571 mots | 3 pages
  • Émile zola
    665 mots | 3 pages
  • Emile zola
    1785 mots | 8 pages