Emmanuel kant

Pages: 25 (6245 mots) Publié le: 20 mars 2013
KANT

IDÉE D’UNE HISTOIRE UNIVERSELLE
AU POINT DE VUE COSMOPOLITIQUE(. Une brève note parue dans la douzième livraison de la Gotaische Gelehrte Zeitung de cette année, se référant sans doute à l’entretien que j’ai eu avec un savant de passage, me conduit à fournir cet éclaircissement sans lequel la note en question demeurerait inintelligible. )

Quel que soit le concept que, du point de vuemétaphysique, on puisse se faire de la liberté du vouloir, il reste que les manifestations phénoménales de ce vouloir, les actions humaines, sont déterminées selon des lois universelles de la nature, exactement au même titre que tout autre événement naturel. L’histoire, qui se propose de raconter ces manifestations phénoménales, quelle que puisse être la profondeur en laquelle sont cachées leurscauses, donne cependant à espérer qu’en considérant globalement le jeu de la liberté du vouloir humain, elle peut y découvrir un cours régulier et que, de cette façon, ce qui chez les sujets particuliers paraît confus et irrégulier pourra cependant être reconnu au niveau de l’espèce entière comme étant un développement constant, bien que lent, de ses dispositions originelles. Ainsi, par exemple,les mariages, les naissances qui en résultent et la mort, étant donné que la libre volonté des hommes exerce sur eux une si grande influence, ne semblent pouvoir être soumis à aucune règle d’après laquelle on pourrait en calculer le nombre par avance ; et, pourtant, les tableaux qu’on en dresse chaque année dans les grands pays prouvent qu’ils se produisent tout aussi bien selon des lois naturellesconstantes, que les si inconstantes variations atmosphériques qui, prises isolément, ne sont pas prévisibles, mais qui pourtant, dans leur ensemble, ne manquent pas de maintenir le cours uniforme et ininterrompu de la croissance des plantes, de l’écoulement des fleuves et de bien d’autres formations naturelles. Les hommes pris isolément et même des peuples entiers, ne songent guère au fait qu’enpoursuivant leurs fins particulières, chacun selon son avis personnel, et souvent l’un à l’encontre de l’autre, ils s’orientent sans le savoir au dessein de la nature, qui leur est lui-même inconnu, comme à un fil conducteur, et travaillent à favoriser sa réalisation ; ce qui, même s’ils le savaient, leur importerait pourtant assez peu.
Étant donné que les hommes, dans les efforts qu’ilsentreprennent en vue de réaliser leurs aspirations, ne procèdent pas dans l’ensemble de façon simplement instinctive, mais pas non plus cependant comme des citoyens raisonnables du monde selon un plan concerté, il semble également qu’une histoire planifiée (comme par exemple celle des abeilles et des castors) soit impossible en ce qui les concerne. On ne peut se défendre d’une certaine humeur lorsqu’onvoit exposés leurs faits et gestes sur la grande scène du monde et que, à côté de quelques manifestations de sagesse ici ou là pour certains cas particuliers, on ne trouve pourtant dans l’ensemble, en dernière analyse, qu’un tissu de folie, de vanité infantile, souvent même de méchanceté et de soif de destruction puériles : de sorte qu’à la fin on ne sait plus quel concept on doit se faire de notreespèce si imbue de sa supériorité. Le philosophe ne peut tirer de là aucun autre enseignement que le suivant : étant donné qu’il ne peut supposer dans l’ensemble chez les hommes et dans leur jeu aucun dessein personnel raisonnable, il lui faut chercher s’il ne peut découvrir dans la marche absurde des choses humaines un dessein de la nature à partir duquel serait du moins possible, à propos decréatures qui procèdent sans plan personnel, une histoire selon un plan déterminé de la nature. Nous voulons examiner s’il nous sera possible de trouver un fil conducteur pour une telle histoire ; nous laisserons ensuite à la nature le soin de produire l’homme capable de rédiger l’histoire selon ce fil conducteur. N’a-t-elle pas produit un Kepler, qui soumit d’une façon inattendue les orbites...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Emmanuel kant
  • Emmanuel Kant
  • Emmanuel kant
  • Emmanuel kant
  • Emmanuel kant
  • Emmanuel kant
  • Emmanuel kant
  • Emmanuel kant

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !