En 1883 à genève, les premiers marxien russes, gueorgui plekhanov, véra zassoulitch et pavel axelrod créent le « gro

Pages: 3 (547 mots) Publié le: 16 septembre 2011
En 1883 à genève, les introducteur marxistes russes, gueorgui plekhanov, Véra zassoulitch et pavel axelrod créent le « Coterie pour la renvoi du état ».

En 1901, avec leurs cadets lénine etjulius martov, ils instaurer iskra (« flamber »), qui se fixe puisque objectif garantir les idées socialistes dans la quille manoeuvre russe. Ils être le Parti chambrelan socialiste de russie. Soumis à larépression de magnificence bourre tsariste, ce profit se veut centralisé, discipliné, et la plupart de ses militants sont clandestins.

la morcellement qui donne seuil à la rapport bolchevique seproduit en 1903, lors du autre congrès du parti, qui se résider à bruxelles puis à londres. Le complot adopte un programme écrire par plekhanov et lénine, qui donne le mot ordre de « fascisme dupauvreté », « fondement indispensable de la révolution politique ».

cependant, est sur la question des condition du parti que se fait la division. lénine propose que adhésion au bande soit soigner à ceuxqui « participent activement à une de ses ligue », martov à ceux qui croire au écriteau du congrès. Derrière ces formulations est en jeu la pensée un parti mettre sur pied de révolutionnairesprofessionnels pour lénine, ou au contraire un clan de masse, beaucoup dégagé à intelligentsia pour martov.
le soviétique (boris koustodiev).

les bolcheviks former dans un un vent la tronçon majoritaire duParti ouvrier social-démocrate de russie (le nom venant de большенство, bolchinstvo, qui enseigner « généralité »), par opposition aux mencheviks (du russe : меньшенство, menchinstvo, « opposition»).

vivement critiquée dans internationale, par exemple par Rosa luxemburg, qui trahir le « hasard bureaucratique de ultracentralisme », la conception de lénine remporte toutefois des succès en russie: en 1905, il y a en 8 000 bolcheviks dans les maquis clandestines (à mettre en comparaison avec les 12 000 mencheviks à la même époque et les socialistes-révolutionnaires, qui charpenter encore...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !