En ettendant godot

938 mots 4 pages
Lecture analitique N°3
« Les voix Morte »(En attendant Godot de Beckett)
Introduction :
Nous sommes au début se l’Acte II, « lendemain mm heure, mm endroit » →c presque leur résidence→ Les 2 pers se sont disputés. On arrive a ce txt et on change complètement de theme,page qui parait détacher , en apesanteur → moment d’improvisation
Est-ce que c’est une manière d’exister ?
Txt déroutant et particulier, temps mort, Absurde oui, B moment marqué particulièrement par l’absurde, mais telle que B le définie → interrogation sur le sens de l’existence ?
Txt tragique, le txt reste poétique (racine , sofocle) → déconcertants, décaler
I) Le caractère de l’absurde dans ce texte
1) Apparaissent dès les 1ere lignes (l 1 a l 7)
« converser » l1 suppose des manière → déplacer, surtout qu’il n’arrive jamais a converser « exalter » l1 décaler , comme il y avait de l’intérêt , « intarissable » comme si il avait bc a dire → paradoxe , ceci peut nous faire penser qu’il est ironique, ce sont des mots a double sens → ils parlent pour parler, ils sont loquaces→raison de leur bavardages absurde . « raison » c’est normalement tous ce qui est raisonnable mais ici rien ne l’est → les personnages se moque t’il ou se prennent t‘il au sérieux ?→ambivalence des discours
2) Se Devellope au cours du discours
Le sujet est lancer l 8, « voix mortes », c’est un oxymore. Se sujet tombe a l’improviste→absurde, incohérent, fantaisie d’E, le sujet nait du hasard Le thème va finalement être exploiter par les personnages en plein accord. « Les voix mortes »→phrases nominal, on les attache à ne pas entendre.

en relation