En lisant Rimbaud

Pages: 2 (303 mots) Publié le: 31 juillet 2014
En lisant Rimbaud


Ma Bohème

Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot1 aussi devenait idéal2 ;
J’allais sous le ciel, Muse ! et j’étais tonféal3 ;
Oh ! là là ! Que d’amours splendides j’ai rêvées !

Mon unique culotte avait un large trou.
- Petit-Poucet rêveur, j’égrenais dans ma course
Des rimes. Mon aubergeétait à la Grande-Ourse4.
Mes étoiles5 au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttesDe rosée à mon front, comme un vin de vigueur ;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques
De mes souliers blessés, un piedprès de mon cœur !

1. paletot : manteau
2. devenait idéal : tombait en pièces
3. ton féal : ton serviteur
4. dormir « à la belle étoile »
5. danseuses de ballet (?)Sensation

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai levent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par laNature, - heureux comme avec une femme.




Extrait – Lettre à Paul Demeny (15 mai 1871)

« Donc le poète est vraiment voleur de feu1. […] Du reste, toute parole étant idée,le temps d’un langage universel viendra ! […] Cette langue sera de l’âme pour l’âme, résumant tout, parfums, sons, couleurs2, de la pensée accrochant la pensée et tirant. »1. Prométhée vole le feu aux Dieux pour le donner aux hommes
2. Allusion aux Correspondances de Baudelaire : « Les parfums, les couleurs et les sons se répondent. »
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Rimbaud
  • Rimbaud
  • Rimbaud
  • Rimbaud
  • Rimbaud
  • Rimbaud
  • rimbaud
  • Rimbaud

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !