Enrtetien

Pages: 7 (1614 mots) Publié le: 14 juillet 2012
SB Points de vue sur les outils et les applications
M.S « Les applications sont importantes, il y a une carte (…) très utile pour enregistrer les données sanitaires du patient. Ce dernier peut utiliser cette carte dans toutes les structures sanitaires où il y a des machines. Cette carte permet d’avoir des informations sur l’état de santé du patient. On y enregistre aussi tout ce qui estinformation comme décès, c’est comme une banque de données. Donc les applications que l’on a mises en œuvre pour le programme sont d’une importance accrue mais il manque les moyens et les cibles. »
SB Est-ce que ça participe au renforcement des capacités des agents de santé ?
M.S « Ça dépend parce que, comme je te l’ai dit tout à l’heure, c’est temps ci on l’a fait pendant deux jours pour lerenforcement des prestataires. Il doit y avoir un programme de renforcement des capacités au niveau des collectivités, mais pour l’instant on fait une formation aux prestataires pour les applications etc. Je ne sais pas où se trouve le problème, mais on n’a pas encore commencé à mettre en œuvre le programme de santé, ce n’est pas encore effectif. »
SB Quelle communication adoptée autour du projet ?« Bon le partage d’information par exemple le programme de santé vient (…), par exemple on tape un projet, s’ils veulent rencontrer soit l’ICP soit moi, là je suis d’accord pour le projet, soit ils viennent pour des entretiens donc l’information (…). On ne sent pas encore la présence du projet, du programme de santé. Pour moi, il n’y a pas un point focal pour qu’à chaque fois on donne desinformations. »

Les appréciations des activités du projet ?
«  On a un ensemble d’activités à faire dans lesquelles il y a un renforcement de capacités du personnel de terrain, mais aussi l’installation des applications et tout ça mais actuellement tout ce qu’on avait clarifié au niveau du terrain n’est pas encore en vue de réalisation, peut être au niveau supérieur pour les applications disponibles maissur le terrain on ne sent pas encore la présence du programme. Si vous demandez aux ICP, ils vous diront que cette activité sur le terrain ce n’est pas le programme de santé qui a effectué ça. Les (…) de sensibilisation que l’on effectue tout au début pour sensibiliser les relais et les ICP c’est tout ce que l’on a pour les autres activités. »

SB Vous aviez participé à la formation selon vousqu’est-ce que le projet peut vous apporter dans votre travail ?
M.G « Le fait que dans le projet, lorsqu’on fait une consultation et qu’on n’arrive pas à déceler le problème, on peut par le biais de la puce qu’on va nous donner envoyer les signes ou symptômes remarqués et automatiquement, on peut vous donner des prescriptions sur ce qu’il faut faire pour soigner convenablement la personne. Nousremarquons que c’est un plus par rapport à l’efficacité du traitement »

. SB Concernant les activités de communication, comment doit-on procéder ?
M.G « Dans cette zone, les peulhs sont plus nombreux que les wolofs ; tu vas dans un village ou dans un concession et lorsque tu veux faire une séance de causerie avec les communautés, tu remarques que c’est tout le mode qui vient t’écouter et làlorsque tu veux sortir ta boîte à image, c’est là ou il y a problème, puisque parfois les femmes ne veulent pas que les hommes voient la démonstration ; ou bien parfois ils disent qu’il faut faire la démonstration pour les plus âgés et non pour les jeunes. Mais la jeune qui ne connait rien encore de tout ça si tu ne la sensibilise pas c’est un problème. Je trouve qu’il faut cibler des gens du mêmeâge pour la communication. »

SB Y’a-t-il quelque chose qui peut ralentir ou bloquer le projet ?
M.G Si on remarque le projet est un surplus de travail qui ne nous facilite pas la tâche, là ça peut être un facteur bloquant, mais si on constate que ça permet de travailler rapidement sans trop de contraintes, on pourra adopter. Mais aussi il faut tenir compte du niveau des représentants des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !