Enssence et manifestation de la laicité dans les etats(y compris madagascar)

Pages: 16 (3970 mots) Publié le: 31 août 2011
CHAPITRE I :

PRINCIPE ET ORIGINE DE LA LAICITÉ
Par principe, la laïcité est un concept étroitement lié à celui de la liberté d’expression et d’opinion. Il est permis à chacun de pratiquer la religion de son choix, tant que cette pratique ne va pas à l’encontre des droits d’autrui. La démonstration d'appartenance à une religion peuvent cependant être restreints, d’où le principe delaïcité donne lieu à des débats car il doit pouvoir se concilier avec l’exercice du culte, c'est-à-dire éviter les ingérences tout en garantissant la liberté de conscience. Par ailleurs il est incompatible avec certaines croyances religieuses selon lesquelles, justement, la religion doit déterminer les affaires publiques et ne peut pas être une affaire privée.
||
| |

Section 1 : La notion de laïcité

Il est ici question d’un concept particulièrement difficile à définir précisément. La notion est en effet vaste etcomposite, comporte plusieurs applications dès lors qu'elle résulte d'une évolution des pensées, des sociétés et des politiques. Il est probable que  Claude NICOLET en ait même affirmé: « La laïcité ne nous a pas été donnée comme une révélation. Elle n’est sortie de la tête d’aucun prophète; elle n’est exprimée dans aucun catéchisme. Aucun texte sacré n’en contient les secrets, elle n’en a pas.Elle se cherche, s’exprime, se discute, s’exerce et, s’il faut, se corrige et se répand. » Il n'existe donc pas de définition de la laïcité officielle, on en a répertoriée des centaines de propositions. C’est pourquoi, dans une perspective de clarification, il serait tout de même utile de disposer d’une définition ne serait ce que comme base de réflexion. Mais tout d’abord, nous allons voir unaperçu sur le sens étymologique du mot « laïcité », et en savoir aussi d’avantage sur ce qu’un Etat Laïc.

| §1 : Sens étymologique |
| |
|Selonle Larousse, le terme « Laïcité » provient du mot grec laikos qui signifie : « qui appartient au peuple ». Ainsi, la laïcité |
|appartient au peuple, car elle est définie par le peuple, qui forge ses institutions publiques à |
|l’abri de pouvoirs tiers, et elle définit ainsi le peuple, qui se reconnaît dans cet espace|
|public qu’est sa nation. La notion de peuple réfère aussi à l’unité citoyenne à la base |
|du contrat social, par opposition à la fragmentation et à l’individualisme. Enfin, de |
|façon métaphorique, on retrouve aussi le mot CITÉ dans celui de laïcité.|
|Pour les citoyens, la laïcité génère aussi un sentiment de réciprocité : chacun peut |
|exprimer de façon privée et publique ses aspirations religieuses ou sa liberté de |
|conscience, mais il demeure un espace civique neutre oùles différences doivent |
|s’estomper pour laisser place à la construction d’une identité citoyenne. |
| |
|§2 : Définition de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le territoire, manifestation des etats-unis
  • La superpuissance des états unis et ses manifestations dans l'espace mondiale
  • La superpuissance des états unis et sa manifestation dans l'espace mondial
  • Pas compris
  • Droit administratif Institutions constitutionnelles etats francophones Madagascar 1998
  • ... (pas compris)
  • Manifestation
  • Les manifestations

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !