epahd

Pages: 7 (1631 mots) Publié le: 28 juin 2014
Analyse de situation

Environnement :
J’ai effectué mon stage dans un EPAHD d’environ 150 résidents sectorisés en fonction de
leurs degrés d’autonomie et de leurs pathologies, dans le cadre de cette analyse je m’intéresserais plus
spécifiquement au CANTOU dans lequel je prodiguais des soins auprès d’une quinzaine des patients
atteints de démence sénile et /ou de la maladie d’Alzheimer. Unepersonne tout particulièrement a
attiré mon attention et éveillée ma curiosité. Il s’agit de Madame M. , 99 ans prise en charge par la
structure depuis 10 ans pour la maladie d’Alzheimer traitée par Seroplex 10mg (1cp le matin) et par
Temesta 1mg (1cp le soir) à un stade d’évolution nécessitant des soins en milieu fermé. J’avais en
charge sur mon poste du matin d’administrer à madame M. 1patch de Fentanyl 75 renouvelable toute
les 72 heures et 1 goutte de Xalatan par jour en collyre dans chaque œil pour le traitement d’un
glaucome et 2 pulvérisations de Pecfent 20min avant le passage de la HAD aux alentours de 9 heures
en charge de faire un pansement complexe sur un Epithéliomas spinocellulaires étendu de l’oreille à
l’œil gauche et englobant la quasi-totalité de la joue pourlequel plus aucune thérapie n’était
envisageable, les précédentes ayant échouées.

Description et analyse de la situation :
Suite à l’appel de l’infirmière de la HAD m’avertissant de son passage auprès de Madame M.
en début de matinée je me rends pour la première fois au chevet de Madame M. après avoir
préalablement récupéré au coffre de la pharmacie le pulvérisateur de Pecfent en respectant leprotocole de traçabilité des produits morphiniques. Je trouve Madame M. assise dans le fauteuil de
sa chambre en compagnie de ma collègue aide–soignante qui finissait de la peignée après sa toilette
quotidienne, elle est souriante et détendue et répond courtoisement à mes salutations. Après m’être
présenté et l’avoir informé de l’objet de ma visite afin de recueillir son consentement qu’ellem’accorde volontiers, je remarque que son pansement est souillé et humide de sa douche
précédemment prise et qu’il n’est plus en contact avec la plaie ne tenant plus que par un sparadrap
collé dans les cheveux. J’administre à Madame ses 2 pulvérisations de Pecfent en prévention de la
douleur occasionnée par le nettoyage de sa plaie et sachant l’arrivée imminente de l’infirmière de la
HAD jedécide de retirer le pansement que madame M. cherchait à enlever avec ses mains. Il m’a
semblé en effet plus judicieux de le retirer dans les règles de l’asepsie plutôt que madame M. en

raison de ses troubles cognitifs ne s’auto infecte au contact de sa plaie purulente. Mon charriot de
soins étant resté dans le couloir, par expérience je me suis rendu compte que de pénétrer dans la
chambred’un patient atteint de démence avec le charriot de soins et de surcroit non connu de lui
pouvait avoir un coté intrusif et susciter chez le patient des réactions de rejet et d’angoisse, je le
récupère donc afin de préparer mon matériel. Après avoir procéder à une désinfection des mains et
enfilé mes gants je retire le pansement de la plaie que je recouvre de compresses stériles maintenuessimplement par un filet qui était déjà en place. Devant me rendre sur autre secteur et n’ayant pas de
support de transmissions avec l’infirmière de la HAD, j’en informe oralement l’aide-soignante
présente sur le secteur et lui demande de me prévenir dès l’arrivée de l’infirmière pour lui rendre
compte de mon intervention, ce qui fût chose faite. Dans l’organisation du service je devais passer
chezMadame M. après l’intervention de la HAD pour procéder au nettoyage de son œil gauche et
l’administration de son collyre pour le glaucome ainsi que le remplacement de son patch de Fentanyl
pour la douleur. A mon arrivée je trouve Madame M. prostrée dans son fauteuil et visiblement fatiguée
de la réfection de son pansement, lorsque je m’approche d’elle, elle se met à crier me sommant de ne...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !