Epistémologie

1151 mots 5 pages
Epistémologie – 9 Mars 2011

- Le noyau dur constitué par un ensemble d’hypothèses de bases qui ne peuvent être ni rejetées ni modifiées. Quand elles peuvent être ni rejetés, ni modifié, c’est un postulat, admis par principe.

Le matérialisme de Marx, programme de recherche dont le noyau dur postule que le changement social s’explique par la lutte des classes. Le changement social s’explique par la lutte de classes. Le fonctionnalisme programme de recherche, postule à priori de tous les éléments remplissent une fonction positive, et donc pour expliquer un phénomène social quel qu’il soit on cherche la fonction qu’il remplit dans le système tout entier. Lakatos identifie le noyau dur à l’heuristique (relatif à la recherche) négative. Le noyau dur contient des postulats qu’il est interdit de modifier, de falsifier, de tester. On peut faire de la recherche sur tout.

Les noyaux durs de Lakatos sont semblables de la dimension métaphysique du paradigme, de Kuhn.

- Le noyau dur est décrit par Lakatos comme entouré d’une ceinture protectrice. Ceinture parce qu’elle entoure. Protectrice car elle permet à la ceinture de ne pas être affectée par des faits empiriques qui pourraient le contredire. On trouve dans la ceinture protectrice, des hypothèses auxiliaires qui complètent le noyau dur, qui se rajoute au noyau dur, ce ne sont plus des postulats mais des hypothèses scientifiques. La science réside dans cette ceinture protectrice. Rationnaliser les anomalies effectives, les neutraliser. Chez Kuhn les anomalies ne peuvent pas etre réintégrés dans les paradigmes, elles sont des échecs du paradigme. Chez Lakatos, ces anomalies empiriques enrichissent le programme de recherche, la ceinture protectrice, elles sont récupérées.

- L’heuristique positive, constitué de lignes de conduite générale susceptible de développer le programme de recherche. L’heuristique positive a pour fonction d’enrichir le programme de recherche au niveau de sa ceinture protectrice

en relation

  • Épistémologie
    4531 mots | 19 pages
  • Epistémologie
    4639 mots | 19 pages
  • Epistemologie
    4764 mots | 20 pages
  • Epistémologie
    4659 mots | 19 pages
  • Epistémologie
    989 mots | 4 pages
  • Epistemologie
    319 mots | 2 pages
  • épistémologie
    988 mots | 4 pages
  • Epistémologie
    23569 mots | 95 pages
  • Épistémologie
    3969 mots | 16 pages
  • Epistemologie
    1408 mots | 6 pages