Epist mologie des sciences de gestion

Pages: 276 (68762 mots) Publié le: 13 septembre 2015
Yvon PESQUEUX
CNAM
Professeur titulaire de la Chaire « Développement des Systèmes d’Organisation »
292 rue Saint Martin
75 141 Paris Cédex 03
France
Téléphone ++ 33 (0)1 40 27 21 63
FAX ++ 33 (0)1 40 27 26 55
E-mail yvon.pesqueux@cnam.fr
Site web lirsa.cnam.fr



« Epistémologie des sciences de gestion »



Chapitre 1 : Pour une épistémologie des organisations

Introduction

C’estdepuis l’apparition de la grande organisation comme phénomène social suffisamment important que se pose la question de la construction d’un champ de savoir qui lui soit spécifique, celui des sciences des organisations, la grande entreprise en étant la manifestation concrète majeure. C’est la socialisation dans cet endroit spécifique qui constitue le matériau empirique et conceptuel et l’enjeu de lacréation de savoir, ce qui pose la question épistémologique de l’équilibre à trouver entre « rigueur », « pertinence » et « impact », le positionnement de la création de savoir sur chacun de ces extrêmes conduisant à des savoirs différents et les choix effectués devant soigneusement peser la tension qui opère entre l’utile (qu’il s’agisse de la problématique ou des références) et l’applicable, ce quiest utile (au sens large du terme bien sûr) n’étant pas comme cela applicable. Sous forme d’image, on pourrait dire que la référence à la rigueur est ce qui fait grossir quand avec celle qui concerne la pertinence et l’impact, il s’agit de grandir. Si les sciences des organisations sont aujourd’hui un champ disciplinaire, tout l’enjeu tourne autour de son statut comme champ discipliné, tant sur leplan de ses composantes (organisation, stratégie, marketing…) que sur le plan de la substance de sa recherche.

C’est en cela que les sciences des organisations vont être marquées par une dimension empirique majeure. Attention, ce n’est pas parce que l’on manipule des concepts qu’ils sont dépourvus de dimension empirique. Une confusion courante est souvent effectuée entre dimension empirique etvalidation empirique, validation qui pose la question de la construction d’un protocole de recherche. Les deux grandes options de départ reposent sur la distinction à opérer entre une approche substantialiste (l’étude de l’organisation « en soi ») et une approche contextualiste (l’organisation est ce qu’elle est au regard d’un contexte dont la compréhension est alors considérée comme majeure).

P.Davout & J. Mélèse1 proposent quatre définitions de la notion :
- Au sens de la sociologie des organisations, les organisations humaines ou organisations socio-économiques ou systèmes socio-techniques sont des termes génériques désignant les entreprises, administrations, services, postes de travail. C’est à la fois l’ensemble et ses sous-ensembles.
- Au sens d’une propriété attribuée à un systèmephysique, vivant ou humain, pour expliquer sa genèse, son comportement, son évolution (cf. l’organisation du corps humain).
- Etat d’organisation d’une entité qui recouvre l’ensemble des principes, des méthodes, des règles et des procédures qui définissent la structure et régissent son fonctionnement.
- Au sens d’organiser, de faire de l’organisation. C’est alors un processus d’adaptation etd’évolution qui engendrent et transforment les états d’organisation par la création ou la modification de certaines relations, règles ou structures. C’est aussi le changement organisationnel dans toute sa variété, liée aux causes, à l’ampleur des changements, etc.
P. Bernoux2 définit l’organisation comme une division des tâches, une distribution des rôles, un système d’autorité, un système decommunications et un système de « contribution – rétribution ».

L’organisation est à la fois organisée et organisante c’est-à-dire qu’elle cherche à maintenir la socialisation qui lui est inhérente ce qui lui permet en même temps de se maintenir ; elle cherche à relier les agents organisationnels et à se relier, c’est-à-dire à relier les agents organisationnels avec les autres ; elle cherche à produire...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • sciences de gestion
  • Sciences de gestion
  • Sciences de gestion
  • Sciences de gestion
  • Sciences de gestion
  • Science de gestion
  • Science de gestion
  • Science de gestion

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !