Eposé de bioéthique

Pages: 10 (2467 mots) Publié le: 8 octobre 2012
Introduction
 
Les récents progrès de la science, et de la génétique en particulier, ont suscité de nombreux débats, fait l'objet de nombreuses craintes, de fantasmes plus ou moins fondés. La génétique qui est au coeur de la problématique de la bioéthique, entendue comme l'éthique des sciences du vivant, a heurté profondément l'imaginaire collectif en remettant en cause de vieilles certitudeset en ouvrant des possibles particulièrement effrayants qui ont pour nom : manipulation génétique, clonage ou eugénisme. Axel Kahn rapporte avec humour ce traumatisme : Des siècles durant, dit-il, on a cru à la fatalité des destins incarnée par la tragédie d'Oedipe qui devait épouser sa mère et tuer son père. Avec la psychanalyse, Freud heurte ce schéma traditionnel en affirmant que le parcoursindividuel des hommes est la résultante de leur histoire personnelle et de ce qu'ils ont vécu durant leur petite enfance. Précisément, alors que l'on accepte tout juste ce postulat comme un nouvelle certitude, la génétique vient contredire le maître de Vienne en affirmant que tout est écrit dans les gènes, et en des termes que l'on est sur le point de déchiffrer. Et le fantasme de découvrir un gènede la cupidité, de la lâcheté ou encore de l'homosexualité de surgir dans l'imaginaire collectif. Naturellement, la réalité est toute autre, mais le traumatisme lui est là qui tient la science en suspicion.
De la confiance illimitée, de l'optimisme inébranlable dans la science, il semble que l'on soit passé à une attitude de méfiance et de peur à son égard. Notre société est passée du scientisme àl'antiscience. La compatibilité du développement de la science avec la limitation de ses impacts négatifs peut être considérée comme l'un des plus grands défis de notre temps, c'est l'objet de la bioéthique.
La bioéthique pose de nombreuse questions, qui portent tant sur sa nature - s'agit-il d'une morale de la science ou d'un droit de la science ?- que sur sa fonction, et nous ramène finalementà la même problématique de la science et pas seulement de la science du vivant, et de ses malaises, c'est à dire de ses rapports à l'homme, au politique et à la Dieu. La thématique de la bioéthique est une question qui se pose à la Woody Allen : " je vois bien la réponse, mais qu'elle est la question ? "
 
 
A. Le progrès en crise, est victime de lui même
 
1° Peur de la sciences :
 Jusqu'à récemment, et depuis la fin du XVIIIème siècle, la croyance dans le progrès a été absolue. Les positivistes et Auguste Comte en particulier appelaient de leurs voeux un système ayant l'ordre pour base et le progrès pour but. Victor Hugo affirmait, " le pas collectif du genre humain s'appelle le progrès ", tandis que plus près de nous Sartre écrivait que " le progrès est la notion qui rapprochel'homme indéfiniment d'un terme idéal ".
Aujourd'hui en revanche la sciences est tenue en suspicion. Il serait faux de dire que cette défiance apparaît avec la génétique, elle apparaît dans la consciences collective, et avec force, avec Hiroshima. Sans doute sait-on depuis longtemps que l'homme peut indifféremment sublimer comme corrompre la science : lorsque la longue vue de Galilée, parexemple, fut présentée aux sénateurs de la République de Venise, on ne parla pas des voies nouvelles qu'elle ouvrait dans la connaissance du cosmos, mais de la faculté qu'elle offrait d'apercevoir de loin les navires ennemis avec deux heures au moins d'avance par rapport au moment où ils discerneraient les Vénitiens (Lettre du 24 août 1609 de Galilée à Léonard Donato, Doge de Venise).
Camus, au momentde l'explosion d'Hiroshima, écrit ceci : " le XVIIème siècle a été le siècle des mathématiques, le XVIIIème siècle celui des sciences physiques et le XIXème siècle celui de la biologie. Notre XXème siècle sera celui de la peur ; on dira que ce n'est pas une science. Mais d'abord la science y est pour quelque chose, puisque ses derniers progrès théoriques l'ont menée à se nier elle même et puisque...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Bioethique
  • Bioethique
  • Eposé
  • Bioéthique
  • La bioéthique
  • Bioethique
  • Bioéthique
  • bioéthique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !