Epreuve de français du baccalauréat professionnel

1976 mots 8 pages
Epreuve de français du baccalauréat professionnel Session de juin 2000 (durée : 2 h 30) TEXTE 1 Ce n’est pas vraiment une sortie, le cinéma. On est à peine avec les autres. Ce qui compte, c’est cette espèce de flottement ouaté que l’on éprouve en entrant dans la salle. Le film n’est pas commencé ; une lumière d’aquarium tamise les conversations feutrées. Tout est bombé, velouté, assourdi. La moquette sous les pieds, on dévale avec une fausse aisance vers un rang de fauteuils vide. On ne peut pas dire qu’on s’assoie, ni même qu’on se carre dans son siège. Il faut apprivoiser ce volume rebondi, mi-compact, mi-moelleux. On se love à petits coups voluptueux. En même temps, le parallélisme, l’orientation vers l’écran mêlent l’adhésion collective au plaisir égoïste. Le partage s’arrête là, ou presque. Que saura-t-on de ce géant désinvolte qui lit encore son journal, trois rangs devant ? [...] L’obscurité se fait, l’autel s’allume. On va flotter, poisson de l’air, oiseau de l’eau. Le corps va s’engourdir, et l’on devient campagne anglaise, avenue de New York ou pluie de Brest. On est la vie, la mort, l’amour, la guerre, noyé dans l’entonnoir d’un pinceau de lumière où la poussière danse. Quand le mot fin s’inscrit, on reste prostré, en apnée*. Puis la lumière insupportable se rallume. Il faut se déplier alors dans le coton, et s’ébrouer vers la sortie en somnambule. Surtout ne pas laisser tomber tout de suite les mots qui vont casser, juger, noter. Sur la moquette vertigineuse, attendre patiemment que le géant au journal soit passé devant. Cosmonaute pataud, garder quelques secondes cette étrange apesanteur. Philippe DELERM, La première gorgée de bière, 1997 *en apnée : en retenant sa respiration. TEXTE 2 Suzanne est venue voir un film d’amour au cinéma. Elle évoque les personnages qu’elle découvre sur l’écran. La lumière s’éteignit. Suzanne se sentit désormais invisible, invincible et se mit à pleurer de bonheur. C’était l’oasis, la salle noire de l’après-midi, la nuit

en relation

  • Pensees de pascal fragment 82 imagination
    609 mots | 3 pages
  • Le ring de la mort
    356 mots | 2 pages
  • Texte oral de francais : amphitryon : prologue
    1205 mots | 5 pages
  • Zatopek emil
    611 mots | 3 pages
  • ecoquartier
    566 mots | 3 pages
  • Icaf contraception
    3719 mots | 15 pages
  • Aide pour le baccalauréat
    829 mots | 4 pages
  • Le personnage de julien sorel, esthétique et valeurs
    2457 mots | 10 pages
  • Analyse sociologique d'une colocation en hlm
    1476 mots | 6 pages
  • Le portrait de fes
    456 mots | 2 pages
  • Le theatre imagination la plus folle
    436 mots | 2 pages
  • VOYAGE ou le chemin qui serpente
    855 mots | 4 pages
  • image
    445 mots | 2 pages
  • BAC professionnelle épreuve de Français
    718 mots | 3 pages
  • L'etat est-il un mal necessaire
    3746 mots | 15 pages