Erving goffman

Pages: 5 (1111 mots) Publié le: 31 janvier 2011
4) Les grands principes d’Erving Goffman

En premier lieu , Erving Goffman s’est interrogé sur l’interaction[1] lors des relations sociales.
Dans son ouvrage « Les rites d’interaction » , il met en évidence certaines expériences de la vie quotidienne où tout individu est confronté à un moment ou un autre à interagir avec autrui ( face à face ou médiatisé).
Il s’interroge sur deux notions« garder la face »[2] et « perdre la face »[3]. Pour comprendre ces deux notions il faut savoir que pour lui le mot « face » est une valeur sociale positive que l’être humain revendique en suivant une ligne d’action[4]. On dit d’une personne qu’elle « garde la face » lorsqu’elle donne une image positive d’elle-même , de ce qu’elle est et que cette image est approuvée , reconnue par les autres. Cettepersonne se sent alors en sécurité , en confiance et éprouve aussi un sentiment d’assurance ceux qui nous amène à dire qu’elle « garde la tête haute » soit par fierté , par dignité ou par honneur. A l’inverse , une personne « perd la face » lorsque son comportement est contraire à ce que les autres espérés. Elle ressent un sentiment d’embarras , de honte ou d’humiliation ( rougeur, tremblements …).Ces différents sentiments sont du aussi au fait que la personne a donné une image contraire à ce qu’elle représente en vrai (image menacée).
Lors de relations sociales tout individu doit tout mettre en œuvre pour qu’il « garde la face » et ne pas faire « perdre la face » à autrui. On parle de figuration[5]. Malheureusement , dans certains cas , un individu peut faire perdre la face à quelqu’und’autre. Cela peut être involontaire et donc non intentionnelle comme une gaffe , un faux-pas , un impair ou au contraire volontaire on parlera alors de méchanceté « gratuite » c’est-à-dire que l’offenseur à agis dans le but de rabaisser , blesser voir insulter l’offensé. Afin qu’une figuration ne se produise pas l’individu peut opter pour plusieurs options :
- l’évitement c’est-à-dire qu’il ne vapas se mettre ou mettre quelqu’un d’autre en danger. Il va en quelque sorte fuir la situation.
- la réparation , il s’agit de réparer sa faute qu’on a perdu ou fait perdre la face. L’individu va s’excuser (le plus courant) , se justifier en prouvant qu’il était influencé , non lui-même ou encore montrer qu’il s’agit d’une mauvaise interprétation (plaisanterie).

Dans un second temps , il vas’intéresser au langage et à la conversation. Son livre « Façon de parler » fait apparaitre la complexité des échanges lors d’une conversation. Pour lui , lors d’une conversation il ne suffit pas d’employer des mots complexes , de faire des phrases bien structurées grammaticalement. Bien sur , l’expression verbale est importante mais pour Erving Goffman il faut prendre en compte d’autres choses. Selonnotre public, le contexte le locuteur va adapter son vocabulaire afin que le(s) récepteur(s) comprenne(nt) correctement le message. Le locuteur a besoin de savoir si son (ses) interlocuteur(s) ont bien compris le message. D’où l’importance des répliques et réponses (questions-réponses). Seulement le fait de demander une clarification ou une répétition peut laisser sous-entendre que l’on n’a pasécouter ou que l’on est pas apte à comprendre et donc parfois on préfère rester dans l’incompréhension. Comme je l’ai dit au-dessus, Erving Goffman montre du doigt l’importance de la communication non-verbale lors d’un échange. En effet , la communication non-verbale permet à l’interlocuteur de montrer au locuteur si son message à bien été compris d’où l’importance de prendre en compte les mimiques duvisage (sourires, sourcils froncés…), les gestes ( hochements de têtes, pouce levé vers le haut …), la posture... Tous ces procédés aident au système de la communication. On pourrait donc se dire que communiquer n’est pas difficile si on respecte ces deux règles ( communication verbale et non verbale). D’autres problèmes interagissent comme le ton de la voix (intonation), les quiproquos ,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Erving goffman
  • Erving Goffman
  • Erving goffman
  • Erving goffman
  • Erving Goffman rites
  • Fiche de lecture stigmate
  • Erving goffman stigmates etudes de la construction identitaire
  • fiche de lecture: mise en scène de la vie quotidienne ;Erving Goffman

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !