Es infortunes du régime de non prolifération des armes nucléaires

Pages: 17 (4013 mots) Publié le: 22 avril 2011
Dossier Armes nucléaires Les infortunes du régime de non prolifération des armes nucléaires
Jean Klein Professeur émérite de l’Université Paris1 (Sorbonne) Chercheur associé à l’Institut Français des Relations Internationales (IFRI)
Article paru dans le N° 17 de la revue "Défense et Stratégie" (juillet 2006).

L’échec

de

la

conférence

d’examen

du

traité

de

non-prolifération des armes nucléaires (TNP) qui s’est tenue à New York du 2 au 27 mai 2005 sans parvenir à l’adoption d’une déclaration finale et le refus de l’Iran de se soumettre aux exigences du Conseil des gouverneurs de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) relatives à la suspension de ses activités d’enrichissement de l’uranium et de retraitement du combustible irradié ont mis enévidence la fragilité des barrières érigées dans le passé pour contenir la dissémination des matières, des équipements et des technologies nécessaires pour la mise au point de l’arme atomique. Certes, le souci de limiter la prolifération des armes nucléaires fait l’objet d’un large consensus au sein de la société internationale puisque 188 Etats sont parties au TNP et que sa durée a été prorogéepour une durée indéfinie en 1995. Toutefois, trois pays - Israël, l’Inde et le Pakistan - ne l’ont pas signé et ont pu se doter en toute légalité de capacités nucléaires militaires, même si l’Etat d’Israël continue d’affirmer qu’il ne sera pas le premier à introduire cette arme au MoyenOrient. En outre, la Corée du Nord qui avait adhéré au traité en

2 1985 et avait été prise en flagrant délitde non-respect de ses engagements Sécurité du en fait 1993, de la n’a pas été sanctionnée des pour ses agissements et son cas n’a pu être évoqué devant le Conseil de répugnance principales parties intéressées d’engager une épreuve de force avec le régime de Pyongyang. Bien plus, en menaçant de se retirer du TNP les dirigeants nord coréens ont bénéficié d’un traitement de faveur puisqu’aux termesd’un accord bilatéral conclu avec les Etats-Unis en octobre 1994 ils ont obtenu des avantages économiques sous la forme de livraison de pétrole et du financement par un consortium international (Korean Peninsula Energy Development Organzation ou KEDO)) de l’installation de deux réacteurs de puissance à eau légère en échange de vagues promesses de soumettre à l’avenir l’ensemble de leursinstallations nucléaires à un contrôle international. Cet accord fut rompu à l’automne 2002 lorsqu’une délégation américaine en visite à Pyongyang souleva la question d’un programme secret d’enrichissement de l’uranium en Corée du Nord. La livraison de pétrole fut suspendue et en représailles le gouvernement coréen expulsa les inspecteurs de l’AIEA (décembre 2002) et annonça son retrait du TNP qui devinteffectif le 10 avril 2003. Ultérieurement, il revendiqua la détention d’une capacité de dissuasion nucléaire mais laissa entendre qu’il était disposé à négocier son démantèlement en échange de garanties de sécurité de la part des Etats-Unis. Depuis lors, c’est en dehors du cadre du TNP qu’est abordée la question de la dénucléarisation de la péninsule coréenne et des pourparlers multilatéraux à Six –la Chine, les deux Etats coréens, les Etats-Unis, le Japon et la Russie - ont été entamés à Pékin au printemps 2003 en vue de régler ce différend. Un accord de principe a été conclu le 19 septembre 2005 mais sa mise en œuvre se heurte à de nombreux obstacles et aussi

3 longtemps que le régime de Pyongyang considèrera l’option nucléaire comme une garantie de sa survie, une solutionsatisfaisante n’est concevable que dans la perspective d’une restructuration du système de sécurité en Asie du Nord-Est. Enfin, les révélations faites le 4 février 2004 par le « père de la bombe atomique pakistanaise », Abdul Quadeer Khan, ont mis en évidence l’existence d’un réseau complexe par l’intermédiaire duquel des informations sur le mode de fabrication de l’arme nucléaire et des technologies...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • prolifération des armes nucléaires
  • Traité de non-prolifération nucléaire
  • L'usage pacifique du nucléaire et la non proliferation
  • Comment lutter contre la prolifération des armes nucléaires?
  • Les limites de la politique de non prolifération nucléaire de l'otan
  • Proliferation des armes
  • La prolifération nucléaire
  • Proliferation nucleaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !