Essai lamartine

896 mots 4 pages
« Je suis le premier qui ait fait descendre la poésie du Parnasse et qui ait donné à ce qu'on nommait la muse, au lieu d'une lyre à sept cordes de convention, les fibres mêmes du cœur de l'homme, touchées et émues par les innombrables frissons de l'âme et de la nature. »
La citation qui Alphonse de Lamartine a rajouté à son œuvre plus connu, les « Méditations poétiques », dans une édition plus tard a une signification très importante pour la littérature française. Elle ne représente pas seulement le point de vue de l'auteur Lamartine en regard à son œuvre mais elle démontre un changement signifiant dans la tradition de la littérature au 19eme siècle.
Même si Alphonse de Lamartine qui a vécu de 1790 à 1869 au début de son œuvre ne pouvait pas imaginer le grand succès des « Méditations poétiques » il s'en est rendu conte après quelques temps et il a compris qu'il a créé une nouvelle tradition d'écrire de la poésie et de s'exprimer par la lyrique. Les poèmes des « Méditations poétiques » transmettent une nouvelle façon de la poésie émotionnelle et réussissent à décrire des sentiments humains à travers une métaphorique exceptionnelle inspirée par la nature.
Jusqu'au siècles des lumières la tradition poétique était strictement réglée, le goût caractérisait le valeur de l'art en général et en détail, les formes étaient bien claires et traditionnelles et le poète avait sa place dans la société. Avec les changements historiques et sociales pas seulement en France mais en toute l'Europe l'artiste recevait une nouvelle position dans la société. Les sujets des beaux arts changeaient même si les images des artistes d'eux-mêmes. Au 19eme siècle ce n'était plus seulement le goût, qui décidait les normes de l'art mais la conception du génie qui est devenue toujours plus importante.
Lamartine aussi se réfère à cette conception en disant de faire descendre la poésie du Parnasse parce qu'il exprime le changement dans la tradition littéraire. Pendant qu'avant les écrivains

en relation

  • Le lac, lamartine
    943 mots | 4 pages
  • Analyse pensée des morts
    562 mots | 3 pages
  • dsqf
    637 mots | 3 pages
  • Alfonse de lamartine
    340 mots | 2 pages
  • Lamartine
    379 mots | 2 pages
  • Alphonse de lamartine
    844 mots | 4 pages
  • Biographie de lamartine
    461 mots | 2 pages
  • Le romantisme
    2366 mots | 10 pages
  • Histoire
    563 mots | 3 pages
  • Enthousiasme de lamartine
    1165 mots | 5 pages