Essais montaigne

Pages: 2 (275 mots) Publié le: 4 décembre 2012
Texte étudié:

Considérons donc pour cette heure l'homme seul, sans secours étranger, armé seulement de ses armes, et dépourvu de la grâce et connaissancedivine, qui est tout son honneur, sa force, et le fondement de son être. Voyons combien il a de tenue en ce bel équipage. Qu'il me fasse entendre par l'effort deson discours, sur quels fondements il a bâti ces grands avantages, qu'il pense avoir sur les autres créatures. Qui lui a persuadé que ce branle admirable de lavoûte céleste, la lumière éternelle de ces flambeaux roulant si fièrement sur sa tête, les mouvements épouvantables de cette mer infinie, soient établis et secontinuent tant de siècles, pour sa commodité et pour son service ? Est-il possible de rien imaginer de si ridicule, que cette misérable et chétive créature, quin'est pas seulement maîtresse de soi, exposée aux atteintes de toutes choses, se dise maîtresse et impératrice de l'univers ? Duquel il n'est pas en sapuissance de connaître la moindre partie, tant s'en faut de la commander ? Et ce privilège qu'il s'attribue d'être seul en ce grand bâtiment, qui ait la suffisanced'en reconnaître la beauté et les pièces, seul qui en puisse rendre grâces à l'architecte, et tenir compte de ce qui se crée et se perd dans ce monde : qui lui ascellé ce privilège ? Qu'il nous montre des patentes lettres de cette belle et grande charge. Ont-elles été octroyées en faveur des sages seulement ? Elles netouchent guère de gens. Les sots et les méchants sont-ils dignes de faveur si extraordinaire ? Et, étant la pire pièce du monde, d'être préférés à tout le reste ?
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • montaigne , les essais
  • Montaigne essais
  • Montaigne les essais
  • Montaigne les essais
  • Les essais de Montaigne
  • Essais de Montaigne
  • Les essais de montaigne
  • montaigne les essais

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !