« Et si la belgitude était une prodigieuse liberté pour la créativité ? »

Pages: 2 (446 mots) Publié le: 25 février 2013
Jacques Lefèbvre fut un des derniers grands chanteurs wallons. Il est né en 1939 et décédé en 1997. Il était connu pour la qualité de ses textes, de sa musique et de ses orchestrations.
Ouvrier dansune usine à Cockerill, il s'est découvert assez tard ce talent d'auteur-compositeur. Il a d'abord été musicien pour Julos Beaucarne, avec qui il a fait ses débuts sur scène. Le succès n'a pas tardé,et Jacques a quitté l'usine pour se consacrer à la chanson.
Je vais d’abord commencer par donner une définition de Belgitude qui nous vient du dictionnaire : «Ensemble des traits culturels propres à la Belgique; sentiment d’appartenance à la Belgique en tant qu’entité culturelle spécifique. ».
Le terme est apparu dans les années 1970-1980, par allusion auconcept de négritude exprimé par Léopold Sédar Senghor.La belgitude est donc une prodigieuse liberté pour la créativité !
En Belgique, n’ayant pas de figures emblématiques ni degrands classiques, l’art est plus libre. Les auteurs peuvent se permettre de travailler les genres qui sont considérés comme mineurs dans d’autres pays et même y exceller.
L’existence decommunautés linguistiques différentes au sein d’une même Belgique permet le brassage de cultures et ouvre donc un champ de créativité. Cette pluralité dans l’esprit belge autant dans la culture que dans lalangue semble apporter une dimension créative que nous ne retrouvons pas dans des œuvres françaises ou autres.
Cependant est-ce réellement parce qu’ils sont belges que certains artistes ont su libérerleur créativité ?
Personnellement j’en doute, car la belgitude est un concept très vague. De sorte qu’il est difficile de concevoir une expression

artistique de quelque chose qui est en soi...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Et si c etait vrai
  • Et si le stress était rentable!
  • Et si c`était vrai
  • Et si le développement humain était culturel ?
  • Si le monde était clair, l'art ne serait pas
  • Et si elle était salutaire ? la crise, pour en parler autrement.
  • "Si le monde était clair, l'art ne serait pas" albert camus
  • Si le monde était un village de 100 personnes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !