Et si le stress était rentable!

Pages: 29 (7042 mots) Publié le: 13 avril 2013
ET SI LE STRESS ETAIT SOURCE DE RENTABILITÉ !

André LOVINFOSSE, directeur du département infirmier
- CHR de la Citadelle, Liège -

Préliminaires ……allons-y !

La définition que je retiens de la notion de STRESS est celle de LAZARUS et FOLKMAN, 1984 ) : « le stress est une transaction particulière entre la personne et l’environnement dans laquelle la situation est évaluée parl’individu comme excédant ses ressources et pouvant menacer son bien-être ».

En tant que manager des soins infirmiers, entendez responsable des ressources humaines dans le département infirmier, je voudrais tenter d’aborder cette problématique du stress en limitant mon intervention au stress des infirmiers[1] composant l’équipe de soins, en milieu hospitalier aigu.


Je ciblerai aussi mondiscours sur les composantes organisationnelles liées au stress (laissant les composantes pathologiques et psychologiques aux spécialistes du genre), privilégiant les aspects liés à l’environnement (ressources matérielles) et aux potentiels présents en chacun des praticiens de soins (ressources humaines).

Introduction … pour mieux s’entendre sur la suite !

Les questions qui seront posées danscet exposé (et parfois sans réponse unique ou sans réponse du tout) sont les suivantes :

- le stress est-il l'un des maux de ce siècle et doit-on le tuer ?
- l'hôpital, dans son organisation, est-il une cible privilégiée pour cette "contamination" d'un genre nouveau ?
- que mettre (ou ne pas mettre !) en place en tant que manager hospitalier tant pour garantir le succès des missions del'entreprise que pour assurer le bien-être des hommes et des femmes qui participent à la réalisation de ces missions ?

Loin des modèles en psychologie de la santé et des concepts plus proches du "coping", mon exposé sera donc incomplet, parfois un peu provoquant ou simplement paradoxal.
Jamais cependant, il ne se voudra irrespectueux ni sectaire et d’avance que ces lacunes me soientpardonnées.
Je reste évidemment disposé à en débattre, dans le respect des pensées et opinions de chacun.

Les soins infirmiers sont une jeune science humaine de quelques vingt années de vie, laisser ces soins infirmiers enfermés dans un modèle professionnel unique, c’est prendre le risque de se tromper par manque de vigilance et de curiosité.


Alors, l’infirmier aux prises avec les méchants"stresseurs" cacherait-il une critique plus globale et structurelle des organisations de nos entreprises hospitalières ?
Dans une relation médecins, patients, infirmiers où s’affrontent en permanence les logiques économiques et professionnelles ? Enjeux de pouvoirs ? …
Théâtre des passions humaines !


A méditer ensemble …… allons-y !
CHAPITRE PREMIER :Quelle est la question sur le stress ?

A. Le stress est le mal du siècle … mais de quels siècles parlons-nous ?

« Prenons la machine à remonter le temps, nous marchons dans la forêt : elle est touffue, difficile de voir où l’on met les pieds. Eh non ! pas de sentier balisé. Quel est-ce martèlement sourd que l’on entend ? Ce doit être un mammouth, ou peut-être un aurochs. Il se rapproche, vousavez votre gourdin ? une flèche ? vous visez juste, vous courrez …
Et au moyen âge, dans les villes, dans les campagnes, dans les bois : les pèlerins n’étaient guère rassurés, … ».
Le stress est donc bien de tous les temps, de toutes les époques, alors qu’est-ce qui justifie au XXIme siècle, tout ce remue-méninges autour du stress ?

Depuis la préhistoire et Neandertal, l’homme a construit etproduit lui-même une société à laquelle nous devons sans cesse nous adapter.
En situation de stress, notre organisme est prêt soit à combattre, soit à fuir !
Ces réactions (qui, on nous l’a rappelé, sont les seuls choix face aux manifestations de l’état de stress) sont bien entendues plus adaptées à la situation avec le mammouth (ou vous l’attaquez, ou vous fuyez !) qu’avec …votre patron...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Et si c etait vrai
  • Et si c`était vrai
  • Et si le développement humain était culturel ?
  • Si le monde était clair, l'art ne serait pas
  • Et si elle était salutaire ? la crise, pour en parler autrement.
  • « Et si la belgitude était une prodigieuse liberté pour la créativité ? »
  • "Si le monde était clair, l'art ne serait pas" albert camus
  • Si le monde était un village de 100 personnes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !